Corée du Nord : l'armée doit se préparer au combat

Kim Jong-Un le 24 Janvier dernier durant une démonstration de l'armée de l'air.[©KCNA/AFP]

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un a ordonné à l'armée de se préparer au combat à l'approche de manoeuvres militaires annuelles menées conjointement par les forces américaines et sud-coréennes.

 

Dans un discours "historique" devant la Commission militaire centrale du parti unique, Kim a demandé à l'état-major de l'Armée populaire coréenne (APC) de "se préparer à réagir à toute forme de guerre déclarée par l'ennemi", ont indiqué lundi les médias officiels nord-coréens.

La réunion de la commission fait suite à la tenue la semaine dernière d'un exercice militaire -supervisé par Kim- simulant l'attaque d'une île sud-coréenne en mer Jaune.

 

Exercice militaire

L'exercice nord-coréen impliquant des unités d'artillerie s'est déroulé sur les îles de Mu et de Jangjae, un "important point chaud" proche de la frontière avec la Corée du Sud, a indiqué l'agence officielle de Pyongyang Korean Central News Agency (KCNA).

A cette occasion, Kim Jong-Un a appelé l'armée à intensifier ses entraînements pour "amener la confrontation anti-américaine à sa conclusion en écrasant rapidement l'ennemi si jamais il s'attaquait à la Corée du Nord", selon KCNA.

 

Vive tension

L'unité militaire de Mu avait bombardé en 2010 l'île sud-coréenne de Yeonpyeong, en réponse à un exercice militaire de Séoul près de la frontière maritime disputée, causant la mort de quatre Sud-Coréens.

Comme chaque année, la tension monte avant les manoeuvres militaires américano-sud-coréennes, dites "Key Resolve" et "Foal Eagle", qui doivent débuter début mars. Aucun armistice n'a été signé à la fin de la guerre de Corée et techniquement, les deux Etats sont en guerre.

 

30.000 militaires américains en Corée du Sud

La Corée du Nord a lancé une série d'exercices militaires en novembre, et depuis, son leader a inspecté dix unités militaires différentes, selon le ministère de la Défense sud-coréen. 

La Corée du Nord a proposé de suspendre tout nouvel essai nucléaire si les Etats-Unis annulent l'édition 2015 des exercices conjoints, ce que Washington et Séoul ont refusé.

Les Etats-Unis déploient en permanence en Corée du Sud près de 30.000 militaires et prendraient le commandement d'une force conjointe en cas de conflit avec la Corée du Nord.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles