Le plus ancien prisonnier des États-Unis libéré

La libération d'Albert Woody, impliqué dans l'affaire des "Trois d'Angola" , a été ordonnée par un juge fédéral. [Capture écran/Youtube]

Lundi 8 juin, un juge fédéral américain a ordonné la libération immédiate d'Albert Woodfox, le plus ancien prisonnier américain. Membre des Black Panthers, il aura passé 43 ans en isolement au centre pénitentiaire de Louisiane à Angola pour sa responsabilité dans la mort d'un garde pendant une révolte de prisonniers.

 

À l'origine, Albert Woodfox avait été emprisonné pour un vol à main armée en 1971. L'année suivante, il est accusé d'avoir causé la mort d'un gardien de prison durant une mutinerie au centre pénitentiaire de Louisiane, à Angola, où il était incarcéré. Il a été relâché ce lundi 8 juin par décision du juge.

Membre des Black Panthers, Woody a toujours nié son implication dans cette affaire, surnommée "les Trois d'Angola". Avec ses amis Herman Wallace et Robert King, eux aussi accusés mais libérés récemment, ils se disaient discriminés à cause de leurs activités militantes en prison. Albert Woody est donc le dernier des "Trois d'Angola" à être libéré.

 

Plusieurs facteurs soutenaient sa libération

Lors de sa délibération, le juge a expliqué sa décision par cinq facteurs : l'âge et la mauvaise santé d'Albert Woody, âgé de 69 ans. Mais aussi, sa capacité limitée à assurer sa défense en l'absence de témoins, son doute face à la volonté réelle de l'Etat d'assurer un procès équitable, le préjudice qu'il a subi après plus de 40 ans de détention à l'isolement et le fait qu'il ait déjà été jugé deux fois pour un crime commis il y a plus de 40 ans. 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles