Tunisie : est-il possible d'annuler son voyage ?

Des militaires avenue Habib Bourguiba le 31 janvier 2013 à Tunis [Fethi Belaid / AFP/Archives]

Après l’attentat survenu vendredi 26 juin à Sousse, de nombreux voyageurs souhaitent annuler leurs vacances en Tunisie. Il leur faudra compter sur un geste commercial des tours opérateurs, car rien n’oblige ces derniers à rembourser les voyages.

 

Les voyageurs sont inquiets. Trois mois après l’attentat contre le musée du Bardo en mars, une nouvelle attaque terroriste a frappé la Tunisie vendredi 26 juin. Près de quarante personnes, dont de très nombreux touristes, ont été tuées par un homme de 23 ans, qui a ouvert le feu sur la plage d’un hôtel de Sousse. À la suite de cette tragédie, certains voyageurs ont exprimé leur souhait d’annuler leurs vacances en Tunisie.

Toutefois, dans la loi française, rien n’oblige les tours opérateurs à rembourser ou échanger les réservations. De telles mesures ne s’imposeraient aux voyagistes qu’en cas de contre-indication du ministère des Affaires étrangères. Or pour l’heure, le Quai d’Orsay s’est contenté de recommander aux touristes d’être "particulièrement vigilants", sans les appeler à annuler leurs déplacements.

 

Geste commercial

Il faudra donc compter sur un geste commercial des agences de voyage pour se faire rembourser, ou obtenir un échange. En France, le Syndicat des entreprises de tour operatoring (Seto) et le Syndicat national des agents de voyages (Snav) recommandent à leurs membres d’accepter les reports sans frais des départs vers la Tunisie. En revanche, ils n’imposent ni remboursement en cas d’annulation, ni échange vers une autre destination. Pour l’instant, aucune compagnie française n’a annoncé de disposition particulière sur ce sujet.

À l’étranger en revanche, plusieurs groupes ont pris des mesures immédiates. Ainsi au Royaume-Uni, dont les ressortissants ont été particulièrement touchés par l’attaque, le voyagiste Thomas Cook a annoncé le jour-même qu’il offrait à ses clients la possibilité de changer sans frais leurs réservations pour la Tunisie. En Allemagne, le groupe TUI a quant à lui proposé d’annuler sans frais les voyages.

 

 

Frais d’annulation

La compagnie aérienne belge Jetair, une filiale de TUI, a annoncé l’annulation de tous ses vols vers la Tunisie jusqu’au 31 juillet. Même logique chez le luxembourgeois Luxair, qui suspend ses vols jusqu’au 12 juillet, et propose jusqu’à cette date une annulation ou un changement de destination.

De leurs côtés, les touristes français devront contacter eux-mêmes leurs tour-opérateurs, qui pourront décider ou non de leur accorder un changement de destination. Si aucun accord n’est trouvé, le client devra payer des frais d’annulation, conformément aux conditions générales de vente. Ce système discrétionnaire pourrait toutefois changer à l’avenir, avec la révision de la directive européenne sur les voyages à forfait, qui propose d’autoriser à résilier sans frais sa réservation, si "des circonstances exceptionnelles et inévitables, survenant sur le lieu de destination ou à proximité immédiate de celui-ci, ont des conséquences importantes sur le forfait".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles