Amérique du Sud : le pape au chevet des plus fragiles

Le pape François est arrivé dimanche en Equateur. [AFP/Archives]

Pour sa tournée en Amérique du Sud, le pape François souhaite axer son discours sur les inégalités.

 

Le Souverain pontife n’a pas perdu de temps. Dès son arrivée sur le tarmac de l’aéroport de Quito, dimanche soir, le pape a donné le ton de sa tournée sud-américaine qui le mènera de l’Equateur au Paraguay, en passant par la Bolivie.

Si François a salué "les progrès et le développement" économique qui garantissent à tout le continent "un avenir meilleur", il a invité la population et les gouvernements à accorder une attention particulière "à nos frères les plus fragiles et aux minorités les plus vulnérables, envers lesquels l’Amérique latine conserve une dette". Une première déclaration sur le sol équatorien qui s’inscrit dans l’optique du pape de faire de la "justice sociale" le principal thème de son voyage.

Le passage du pape en Equateur doit se terminer ce mardi, avec une messe en plein air qui devrait réunir plusieurs millions de fidèles. Dès mercredi, il est attendu en Bolivie, où il s’exprimera notamment en faveur des droits des peuples indigènes. La visite de la prison de Palmasola, une des plus violentes du pays, figure également à son programme. Le Paraguay viendra clore cette tournée jusqu’au 12 juillet.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles