Drogue et prostitution : un Lord contraint à la démission

Lord Sewel a démissionné à la suite de la diffusion des images. [TOBY MELVILLE / POOL / AFP]

Le Lord écossais John Sewel, vice-président de la chambre des Lords, a démissionné, ce lundi 27 juillet après la diffusion d'une vidéo et de photos le montrant consommant de la cocaïne en compagnie de prostituées.

 

Le tabloïd "The Sun", a publié ce dimanche 26 et ce lundi 27 juillet, des images sur lesquelles on peut voir le Lord écossais John Sewels, vice-président de la chambre des Lords, consommer de la cocaïne accompagné de deux prostituées. Cet ancien sous-secrétaire d'État à l'Écosse de Tony Blair, apparaît notamment vêtu d'un soutien-gorge et d'un perfecto en cuir.

Marié et âgé de 69 ans, le Lord est montré prenant de la drogue sur la poitrine d'une des deux prostituées à l'aide d'un billet roulé de cinq livres. Sur d'autres images, on voit l'homme d'État signer un chèque de 200 livres à l'une des femmes.

Rebaptisé "Lord Coke" par le tabloïd britannique, il est également filmé alors qu'il critique plusieurs personnalités politiques britanniques comme David Cameron, Tony Blair ou le maire de Londres Boris Johnson.

 

Une démission immédiate

Face au scandale, ce membre à vie de la Chambre des Lords après avoir été anobli par la reine, a pris les devants et a démissionné de son poste.

La présidente de la chambre des Lords, la baronne Frances D’Souza, a déclaré dimanche dans un communiqué : "Ces révélations sur le comportement de Lord Sewel sont choquantes et inacceptables. Lord Sewel a démissionné ce matin de son poste de président des commissions parlementaires".

 

 

Vous aimerez aussi

Les sept députés après l'annonce de leur démission du parti.
Royaume-Uni Antisémitisme : 7 députés britanniques démissionnent du Parti travailliste
Économie 13 conséquences concrètes du Brexit
Capture écran d'une vidéo fournie par le Parlement britannique montrant la Première ministre Theresa May à la Chambre des Communes à Londres, le 12 février 2019  [HO / PRU/AFP]
Royaume-Uni Brexit : Theresa May demande «du temps» pour obtenir un accord modifié

Ailleurs sur le web

Derniers articles