Le tireur d’Aurora échappe à la peine de mort

James Holmes, 27 ans, l'auteur présumé de la tuerie d'Aurora, le 23 juillet 2012 dans un tribunal du Colorado.[Rj Sangosti / Pool/AFP/Archives]

Faute d’unanimité des jurés, James Holmes, auteur de la fusillade ayant fait 12 morts et 70 blessés le 20 juillet 2012 dans un cinéma d’Aurora aux Etats-Unis, n’a pas été condamné à la peine de mort. Il devrait être condamné à la prison à perpétuité.

 

Le 20 juillet 2012, James Holmes, 27 ans, pénétrait dans un cinéma d’Aurora, dans le Colorado et, armé lourdement selon les témoins, ouvrait le feu sur la foule, venu assister à une projection du film Batman, Dark Knight Rises, faisant 12 morts et plus de 70 blessés. Trois ans plus tard, en juillet dernier, l’accusé avait été reconnu coupable de meurtre pour chacune des douze victimes. Une heure avait été nécessaire pour le juge Carlos Samour pour lire les 165 chefs d'accusation pesant sur James Holmes, également accusé de tentative de meurtre pour les personnes qui ont été blessées, et de détentions d'armes et d'explosifs.

Vendredi, Impassible, l'accusé a écouté debout, mains dans les poches, les conclusions du jury dans un tribunal de Centennial, dans l'Etat du Colorado (ouest), où s'est déroulée la tuerie. "Nous ne sommes pas parvenus à un verdict unanime (...) nous nous attendons à ce que la Cour impose une peine d'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de liberté conditionnelle", a déclaré à la Cour l'un des membres du jury, qui ne peut condamner directement l'accusé mais induire la décision du juge, qui devrait prononcer une peine de prison à perpétuité entre le 24 et le 26 août.

 

Marque éternelle

L'avocat de James Holmes, Dan King, avait cherché à éviter la peine de mort, affirmant que James Holmes était atteint de maladie mentale. "Quand M. Holmes est entré dans ce cinéma (...) il avait perdu tout contact avec la réalité", avait-il avancé. Un argument qui a pu peser sur au moins un des jurés, les empêchant d'adopter une position unanime.

"Cet épisode tragique et inoubliable laissera une marque éternelle chez les victimes, les proches ayant survécu, les premiers secours et les habitants d'Aurora", a réagi vendredi soir le chef de la police d'Aurora, Nicholas Metz.

 

Vous aimerez aussi

Faits divers Etats-Unis : une enceinte connectée pourrait résoudre un double meurtre
Arabie Saoudite Affaire Khashoggi : aucune «conclusion définitive» de Washington
Etats-Unis Californie : un nouveau bilan de 71 morts et plus de 1.000 disparus

Ailleurs sur le web

Derniers articles