La Chine autorise un film sur l'homosexualité

L'acteur français Jéremie Elkaim interprète l'un des personnages principaux. [Helene Nivrae / Flickr]

La censure chinoise a autorisé pour la première fois la sortie en salles d'un film mettant en scène des homosexuels. Réalisé par l'une des figures du cinéma chinois indépendant, Wang Chao, Seek McCartney (Xunzhao Luo Mai en mandarin), il met en scène les acteurs français Jérémie Elkaïm et Audrey Tautou. 

Le film, une co-production franco-chinoise, raconte l'histoire d'un Français (Jérémie Elkaïm) et d'un Chinois (Han Geng), obligés de dissimuler leur relation face aux pressions de la société chinoise. Dans un pays où la censure reste forte, cette nouvelle a été saluée avec enthousiasme par les militants LGBT. "C'est un petit pas pour l'Administration du Film, mais c'est un grand pas pour le monde du cinéma", s'est félicité Wang Chao, avec un soupçon d'ironie. Le film aura toutefois du patienter douze mois avant que l'administration chinoise ne finisse par se prononcer sur son cas. 

 

 

L'homosexualité reste taboue en Chine

La communauté gay reste toutefois soumise à de fortes pressions en Chine. L'homosexualité n'y a été dépénalisée qu'en 1997 avant d'être retirée de la liste des maladies mentales en 2001. Et jusqu'en 1995, les homosexuels étaient envoyés dans des camps de travail. 

Si les mentalités ont beaucoup évolué depuis vingt ans, l'homosexualité reste très mal vue socialement, poussant de nombreux gays à devoir cacher leur sexualité. Selon une récente étude, près de 80% des homosexuels chinois se seraient ainsi mariés avec une femme pour éviter le déshonneur auprès de leur famille. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles