Un juge américain force des prévenus à payer leurs amendes en donnant leur sang

L'organisation des droits de l'Homme SPLC réclame des sanctions à l'encontre du magistrat. [CC / rdelarosa0 / Pixabay]

Un juge du tribunal du comté de Perry en Alabama (sud des Etats-Unis) a obligé des prévenus sans ressources à régler leurs amendes et les frais de justice en donnant leur sang sous peine d’être envoyés en prison.

Le chantage exercé par le magistrat Wiggins a été dénoncé par l’organisation de défense des droits de l’Homme Southern Poverty Law Center (SPLC) qui a déposé une plainte.

«Si vous n’avez pas d’argent et ne voulez pas aller en prison, pensez à faire un don du sang et revenez avec le reçu», a déclaré le juge à un prévenu le 17 septembre dernier, selon les enregistrements publiés par l’organisation sur son site. «Le shérif a assez de menottes pour ceux qui n’ont pas d’argent», a également ajouté le magistrat.

Plusieurs prévenus jugés ce 17 septembre se sont ainsi rendus à une campagne de don organisée juste à côté du tribunal «parce qu’ils avaient peur d’aller en prison», a expliqué l’organisation.

Justice à deux vitesses

Selon cette dernière, cette affaire illustre la justice à deux vitesses qui s’exerce dans l’Etat. «Trop souvent dans l’Alabama, nous constatons que nos droits sont liés à notre compte en banque […] Il y a la justice pour ceux qui peuvent payer et une autre pour ceux qui ne peuvent pas. Nous devons cesser d’exploiter les pauvres», a ainsi souligné Sara Zampierin, avocate de SPLC.

L’organisation réclame des sanctions à l’encontre du juge Wiggins et demande à «tous les tribunaux de l’Alabama de réexaminer leurs procédures afin de s’assurer que les pauvres ne sont pas injustement menacés d’être envoyés en prison». 

À suivre aussi

Un député iranien a proposé mardi une récompense de 3 millions de dollars «à quiconque tuera Trump» pour venger la mort du général Qassem Soleimani.
International Conflit Iran - Etats-Unis, en direct : un député offre une récompense «à quiconque tuera Trump»
Il s'agit du dernier pays touché par le virus chinois après la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et Taïwan.
épidémie Un premier cas du coronavirus chinois aux Etats-Unis près de Seattle
Donald Trump est au centre des tensions entre les Etats-Unis et l'Iran.
International Iran : Un député offre une récompense «à quiconque tuera Trump»

Ailleurs sur le web

Derniers articles