Pourquoi les dirigeants occidentaux parlent-ils de Daesh plutôt que d'État islamique ?

L'ambassadrice des Etats-Unis en France, Jane Hartley, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le président François Hollande et le secrétaire d'État américain John Kerry sur le perron de l'Élysée mardi 17 novembre 2015 «Le groupe terroriste dont il s'agit n'est pas un Etat, il voudrait l'être mais il ne l'est pas», expliquait en septembre 2014 le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius. [DOMINIQUE FAGET / AFP]

Pour les diplomates, le groupe terroriste n'est ni un «État», ni «islamique». Ils préfèrent donc utiliser l'acronyme arabe «Daesh»

En arabe, «Daesh» est l'acronyme de «Dowlat al-Islamiyah f'al-Iraq wa Belaad al-sham», c’est-à-dire «l'État islamique en Irak et au Levant" (EEIL). Ce nom permet de ne pas prononcer, en français ou en anglais, les mots «État» et «islamique». C'est ainsi que depuis les attentats de Paris, les responsables occidentaux de tout bord, du secrétaire d'État américain John Kerry au ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, affichent leur volonté de combattre «Daesh». 

Le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius avait justifié cette terminologie dès septembre 2014. «Le groupe terroriste dont il s'agit n'est pas un Etat, il voudrait l'être mais il ne l'est pas. C'est lui faire un cadeau que de l'appeler Etat. Et je vous demande de ne plus utiliser le terme d'Etat islamique car cela occasionne une confusion entre islam, islamistes et musulmans. Il s'agit de ce que les arabes appellent Daesh et que j'appellerai pour ma part les égorgeurs de Daesh», avait-il alors déclaré devant l'Assemblée nationale. 

À la même époque, le président américain Barack Obama avait fourni une explication similaire : «Ce groupe se fait appeler 'Etat islamique' mais il faut que deux choses soient claires : il n'est pas islamique. Aucune religion ne cautionne le meurtre d'innocents et la majorité des victimes de l'Isil sont des musulmans. Isil n'est certainement pas un Etat. Il était auparavant la branche d'Al-Qaïda en Irak».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles