Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune revendique l'attaque de Bamako

Les forces maliennes ont été aidées d'une équipe du GIGN. [HABIBOU KOUYATE / AFP]

Une prise d'otages à l'hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali a fait au moins 27 morts ce vendredi. Selon une source militaire malienne, «trois terroristes» ont été tués ou se sont fait exploser. Les groupes jihadistes Al-Mourabitoune et Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) ont revendiqué l'attaque.

21h12 : Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune revendique l'attaque

Al-Mourabitoune a revendiqué la prise d'otages, selon un document sonore diffusé en soirée par la chaîne Al-Jazeera. «Nous les Mourabitoune, avec la participation de nos frères (...) d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, revendiquons l'opération de prise d'otages à l'hôtel Radisson», indique la voix d'un homme dans ce bref extrait diffusé par la chaîne basée à Doha.

20h31 : L'Algérien Mokhtar Belmokhtar «sans doute à l'origine» de l'attaque

Le chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, «est sans doute à l'origine»  de l'attentat, a estimé Jean-Yves Le Drian. «Il est recherché par de nombreux pays depuis longtemps, il est sans doute à l'origine de cet attentat, encore qu'on n'en est pas tout à fait certain», a dit précisé. 

Mokhtar Belmokhtar pourrait être "à l'origine... par ITELE

20h08 : Il n'y aurait pas de Français parmi les victimes

La France ne compte a priori pas de ressortissants parmi la vingtaine de victimes de l'attentat commis vendredi dans l'hôtel Radisson à Bamako, a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian sur TF1. «Mais je reste très prudent, l'assaut s'est terminé il y a à peine une heure et donc on n'a pas pu encore identifier l'ensemble des victimes», a-t-il ajouté.

18h27 : Ban Ki-Moon condamne «l'attaque terroriste odieuse» 

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a condamné vendredi «l'attaque terroriste odieuse» contre l'hôtel.

18h15 : Au moins 27 personnes sont mortes dans l'attaque, trois «terroristes tués»

Selon des sources de sécurité maliennes, l'attaque a fait au moins 27 morts parmi les otages. «Au moins trois terroristes ont été tués ou se sont fait exploser», a ajouté cette source. 

17h35 : «La prise d'otages est terminée», indique une source militaire malienne

«Nous sommes actuellement en train de sécuriser l'hôtel», a poursuivi cette source. 

16h32 : Un ministre malien annonce que les assaillants ne détiennent plus d'otages

«Ils n'ont plus actuellement d'otage entre leurs mains et les forces sont en train de les traquer», a souligné le colonel Salif Traoré, ministre malien de la Sécurité intérieure lors d'une conférence de presse. 

16h30 : «18 corps ont été retrouvés», indique une source de sécurité étrangère

Les corps de 18 personnes ont été retrouvés dans l'hôtel Radisson Blu de Bamako, théâtre vendredi d'une attaque avec prise d'otages, a indiqué à l'AFP une source de sécurité étrangère.

16h26 : Un Belge tué dans la prise d'otages, annonce son employeur

Ce haut fonctionnaire au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles «était en mission à Bamako dans le cadre d'une convention de collaboration avec la francophonie parlementaire pour une durée de trois jours», a indiqué le porte-parole du parlement de la communauté francophone de Belgique.

15h52 : Au moins six Américains mis en sécurité

«Au moins six citoyens américains» ont été mis en lieux sûrs après l'attaque de l'hôtel Radisson Blu de Bamako» a indiqué le commandement militaire américain pour l'Afrique vendredi.

15h16 : des soldats américains dans l'hôtel Radisson

Des forces spéciales américaines portent assistance aux forces d'intervention maliennes vient d'annoncer le Pentagone.

15h07 : sept Algériens sains et saufs

Sept ressortissants algériens ont été exfiltrés de l'hôtel.

14h52 : encore de nombreux otages

Le groupe à qui appartient l'hôtel a indiqué que 125 clients et 13 employés étaient toujours retenus en otage par les assaillants.

14h38 : les premières images de l'intérieur de l'hôtel

14h13 : le témoignage de deux témoins à iTélé

14h06 : le GIGN devrait arriver à 18h au Mali

13h43 : le quai d'Orsay met en place un numéro

Un numéro d'urgence est ouvert à la cellule de crise du Quai d'Orsay.

13h16 : douze employés d'Air France présents à l'hôtel sont "en lieu sûr" 

"La totalité de l'équipage Air France est maintenant en lieu sûr", a indiqué Air France dans un communiqué précisant que la compagnie "est restée en contact permanent avec son équipage (2 pilotes et 10 personnels navigants) présent, au moment des événements".

13h09 : des touristes ou des responsables d'entreprises de nombreuses nationalités parmi les otages

François Hollande annonce que "des touristes ou des responsables d'entreprises de nombreuses nationalités" figurent parmi les otages. Le président de la République demande aux Français dans des pays "sensibles" de prendre "leurs précautions" et "aux ressortissants français" présents au Mali de contacter "l'ambassade pour être protégés".

13h01 : le président malien quitte N'Djamena pour le Mali

Le président malien Ibrahim Boubakar Keita, qui se trouvait à N'Djamena pour une réunion régionale consacrée au terrorisme dans le Sahel quitte la capitale tchadienne pour rejoindre Bamako.

12h53 : 80 otages libérés

"Attaque de l'Hôtel Radisson: les forces spéciales ont lancé l'assaut, les premiers otages libérés, environ 80", a indiqué l'ORTM, la télévision publique malienne, sur un bandeau défilant. "Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages et d'autres ont pu s'échapper tout seuls", a déclaré de son côté à l'AFP le ministre de la Sécurité".

12h47 : une équipe du GIGN dépêchée sur place

La chaîne i-Télé annonce que le GIGN français était en route pour Bamako afin de prêter main forte aux policiers maliens.

 

11h40 : Au moins 3 otages tués

Au moins trois otages sont morts selon le ministère malien de la Sécurité.

10h59 : Les hôtels du Mali, cibles régulières des terroristes

Depuis l’intervention française au Mali en janvier 2013, les groupes terroristes, qui avaient pris possession du nord du Mali, organisent régulièrement des attaques dans des endroits où peuvent se trouver des occidentaux. Le 7 mars, un attentat contre un bar-restaurant à Bamako avait coûté la vie à cinq personnes, dont un Français et un Belge. Il s'agissait de la première attaque de ce type perpétrée dans la capitale du Mali. 

L'assaut dans ce pays du Sahel régulièrement en proie à des violences jihadistes survient une semaine exactement après les attaques meurtrières revendiquées par Daesh qui ont fait 129 morts à Paris.

10h16 : Entrés grâce à une plaque diplomatique

Les assaillants seraient rentrés dans l'enceinte de l'hôtel à bord d'une voiture munie d'une plaque diplomatique. Plusieurs ressortissants étrangers résidaient dans l'hôtel avant l'attaque. Leur nombre et nationalités n'étaient pas connus dans l'immédiat. Outre des policiers et militaires maliens, des forces spéciales de la gendarmerie sont arrivées sur les lieux, où étaient également visibles des membres de la Minusma et des forces françaises Barkhane.

09h30 : Prise d'otages à l'hôtel Radisson de Bamako

A l'aube, des tirs d'armes automatiques ont été entendus de l'extérieur de l'hôtel qui compte 190 chambres. Les otages ont semble-t-il été rassemblés au septième étage. "Selon nos informations, deux personnes retiennent 140 clients et 30 employés" a indiqué dans un communiqué le groupe hôtelier Rezidor, qui gère l'hôtel.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles