La Turquie envisagerait une opération terrestre en Syrie

Des syriens portent un blessé par le bombardement d'un hôpital soutenu par Médecins sans frontières (MSF), à Maaret al-Noomane, une zone rebelle dans la province d'Idleb, le 15 février 2016 [Omar haj kadour / AFP] La Turquie ne veut toutefois pas intervenir seule. [Omar haj kadour / AFP]

La Turquie est favorable à une intervention militaire terrestre en Syrie, seule capable à ses yeux de mettre un terme à la guerre civile en cours, mais uniquement aux côtés de ses alliés, a indiqué mardi un haut responsable turc.

"Nous voulons une opération terrestre avec nos alliés internationaux (...) sans opération au sol, il est impossible d'arrêter les combats en Syrie", a déclaré à la presse ce responsable qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat. "Il n'y aura pas d'opération militaire unilatérale de la Turquie en Syrie", a-t-il souligné.

Il a toutefois confirmé qu'il n'était pas question pour la Turquie de se lancer seule dans une telle intervention. "Il n'y aura pas d'opération militaire unilatérale de la Turquie en Syrie", a-t-il souligné.

A lire aussi : Un sniper britannique "décapite" un bourreau de Daesh d'une balle

Samedi, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu avait déclaré que la Turquie et l'Arabie saoudite pourraient mener une intervention terrestre contre Daesh en territoire syrien. La Turquie et l'Arabie saoudite font partie de la coalition internationale antijihadiste dirigée par les Etats-Unis qui mène des frappes aériennes contre Daesh en Syrie et en Irak.

Depuis samedi, l'artillerie turque bombarde par ailleurs à un rythme quotidien des positions tenues par les combattants kurdes en Syrie, que le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara considère comme des "terroristes". Les forces du Parti de l'union démocratique (PYD) et ses milices des Unités de protection du peuple (YPG) ont profité ces derniers jours de l'offensive lancée par l'armée du régime de Damas, soutenue par l'aviation russe, autour d'Alep pour prendre le contrôle de plusieurs secteurs auparavant tenus par les rebelles syriens. Les tirs d'obus turcs contre les YPG ont nourri les rumeurs d'une opération au sol en Syrie.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles