Des avions de la guerre du Vietnam utilisés contre Daesh

L’armée américaine a redécouvert les qualités de l’OV-10, un petit avion de combat conçu par Boeing dans les années 60.[USS Saratoga Photo Lab]

Faire du neuf avec du vieux. Le Pentagone a récemment utilisé deux avions datant de la guerre du Vietnam pour mieux lutter contre Daesh.

Compte-tenu de la difficulté de mener une guerre aérienne contre d’insaisissables jihadistes répartis entre l’Irak et la Syrie, l’armée américaine a redécouvert les qualités de l’OV-10, un petit avion de combat conçu dans les années 60 qui fonctionne avec des moteurs à hélices.

A lire aussi : Armes chimiques : des sites de Daesh frappés

Deux modèles de cet antique chasseur - il a plus de 50 ans - ont passé trois mois au Moyen-Orient au printemps 2015. D’après le Pentagone, ils ont effectués 134 sorties, dont 120 missions de combat. Et malgré leur grand-âge, ces deux zincs se sont avérés incroyablement fiables, remplissant 99% des missions qui leur avaient été assignés.

Appuyer des commandos au sol

Le Pentagone ne fournit aucune précision sur la nature de ces missions et des cibles désignées. Il ne dit pas non plus si la présence des deux appareils s’inscrivait dans le cadre des opérations de la coalition internationale. Mais selon toute vraisemblance, ces petits chasseurs ont agi comme une sorte de force de réaction ultra-rapide pour appuyer… des commandos des forces spéciales au sol.

5417473516_675f262c40_z.jpg

CC / Expert Infantry / Flickr

Et de fait, ce genre d’appareils cumule les avantages par rapport aux chasseurs modernes. Il est très silencieux malgré ses hélices. Il peut voler bas et lentement, contrairement aux chasseurs trop rapides d'aujourd'hui. Enfin, il peut embarquer plus de bombes et d’armes qu’un drone, 1 633 kilos au total dont des roquettes. Bref, il offre des capacités de combat très pertinentes dans le cadre de la lutte contre Daesh. 

A lire aussi : Les Etats-Unis utilisent des armes informatiques contre Daesh

Quand il a été développé, l’OV-10 était utilisé comme un tout petit avion d'attaque pouvant décoller depuis des pistes incommodes ou d'un bateau à proximité des zones des combats afin de soutenir des troupes au sol et menacer des forces insurgées ou des guérillas. Des centaines d’exemplaires de cet appareil ont ainsi été déployées au Vietnam où il s’est révélé très efficace.

5417372138_f36ac5bdce_z.jpg

CC / Expert Infantry / Flickr

Les derniers modèles parmi les 370 produits au total ont servi dans l’armée américaine jusqu’en 1990. L’OV-10 a ensuite fait les beaux jours de quelques services à incendie et de la NASA pour des essais atmosphériques. Les Philippines l’ont également utilisé pour mater une insurrection islamiste et la Colombie pour soutenir la guerre contre la drogue.

Un programme de 20 millions de dollars

Le Pentagone s’était souvenu des états de services de l’OV-10 dès 2011, alors que les Etats-Unis étaient engagés en Afghanistan et en Irak. Aussi, l’armée américaine a emprunté deux appareils à la Nasa et les a équipé de nouvelles radios et d’armes. Elle a consacré 20 millions de dollars à ce programme que le fameux sénateur John McCain a jugé inutile car il n'y a selon lui "pas de besoin opérationnel urgent pour ce type d'avion".

A lire aussi : Des agents secrets français opèreraient en Libye

The Daily Beast estime que cette expérimentation sur le terrain est une manière pour les Etats-Unis de voir comment de tels appareils pourraient prendre le relais des chasseurs à réaction. Et ce d’autant plus qu’une heure de vol d’un F-15 peut coûter jusqu'à 40 000 dollars quand un OV-10 ne coûte que 1 000 dollars. Aujourd'hui, les deux OV-10s sont rentrés au bercail. Et des ingénieurs se penchent sur les coûts et les incidences d’un déploiement à plus grande échelle de ce type d’appareils.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles