Le Danemark envisage de retirer la nationalité aux imams radicaux

Le parti nationaliste «DF» veut déchoir de leur nationalité les imams radicaux[AFP]

Sous l'impulsion du parti nationaliste «DF», le Danemark envisage de déchoir de leur nationalité les imams radicaux qui prêchent des idées «contraires aux valeurs danoises». Cette proposition de loi tend à lutter contre la radicalisation observée dans certaines mosquées de ce pays d'Europe du nord.

L'initiative a de grandes chances d'être votée par le Parlement national puisqu'elle a été publiquement soutenue par le Parti libéral au pouvoir mais également par le Parti social-démocrate et le Parti conservateur. Elle a été également été qualifiée de «très bonne idée» par Marcus Knuth, le porte-parole en matière d'immigration du Parti Libéral. «Il s'agit de mosquées qui ont façonné de nombreux terroristes syriens, et ceux-ci peuvent être une véritable menace pour la sécurité nationale», a-t-il poursuivi. Trine Bramsen, porte-parole du Parti social-démocrate, a indiqué pour sa part que son parti soutenait la déchéance de la nationalité des imams dans certains cas spécifiques. «Nous sommes ouverts à toutes les solutions qui peuvent stopper les imams radicaux», a-t-elle déclaré selon des propos rapportés par le quotidien Berlingske.

A lire aussi : Européennes au Danemark : large victoire du Parti populaire anti-immigration

Montée de la radicalisation

Selon le site d'informations en ligne The Local, cette proposition de loi viserait plus particulièrement à déchoir de sa citoyenneté danoise Abu Bilal, qui est l'imam de la mosquée Grimhøj à Aarthus, la deuxième ville du pays en termes d'habitants. Un récent documentaire, intitulé «Mosques behind the Veil» («Les mosquées derrière le voile», en français), avait révélé que cet imam avait prôné la lapidation de femmes infidèles à leur mari ainsi que le meurtre pour les apostats. À la suite de la diffusion de ce film, le Premier ministre danois avait demandé aux députés de venir le voir avec des propositions de loi afin de lutter contre la montée de la radicalisation islamique observée dans certaines mosquées du pays.

«Lorsque des imams encouragent la lapidation ou s'ils sont d'accord avec le fait que les femmes peuvent être sujectes à des violences de la part de leur mari, à mon avis, cela peut-être considéré comme un discours subversif et trouble l'ordre public», a réagit Martin Henriksen, le porte-parole de DF. «Certains de ces imams sont des citoyens danois et, selon nous, il faut les priver de leur passeports». 

Le président de la mosquée s'y oppose

Le président de la mosquée Grimhøj, Oussama El-Saadi, a tenu a averir la classe politique danoise que des telles mesures allaient encore plus alimenter la radicalisation islamique, au lieu de la réduire. «Ce n'est pas de cette façon que nous allons résoudre le problème mais au contraire cela va créer davantage de radicalisation", a-t-il déclaré au quotidien Politiken. «Je ne comprends pas le raisonnement. Le Danemark est le meilleur pays dans lequel je puisse possiblement vivre et je n'ai aucun intérêt à le détruire". 

Oussama El-Saadi a également souligné le fait que déchoir l'imam Abu Bilal de sa nationalité danoise le rendrait apatride, ce qui est contraire aux réglements internationaux. Le Premier ministre danois a, pour sa part, déjà dit qu'il était prêt à «repousser les limites» de la Constitution lors de l'examen des propositions. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles