Daesh brûle vives 19 yazidis qui avaient refusé d’être des esclaves sexuelles

Les yazidis irakiens sont les cibles privilégiées des combattants de Daesh depuis que le groupe terroriste est entré en Irak. [SAFIN HAMED / AFP]

Daesh aurait brûlé vives 19 femmes yazidis enfermées dans des cages en fer parce qu’elles refusaient de devenir des esclaves sexuelles pour le groupe terroriste. 

Les victimes avaient été capturées pour devenir des esclaves sexuelles, un destin commun pour les femmes yazidis depuis que les forces de Daesh ont investi la région de Sinjar, fief des yazidis en Irak. Selon les chiffres des ONG, près de 3.000 d’entre elles seraient captives du groupe islamiste. 

A lire aussi : Esclavage sexuel, torture psychologique : le témoignage de prisonnières Yazidis de Daesh

Un génocide

Un destin qu’ont visiblement refusé les 19 femmes yazidis brûlées par Daesh. La tragédie s’est jouée à Mossoul, où «19 filles ont été brûlées vives, pendant que des centaines de personnes regardaient», a raconté un témoin de la scène, à l’agence de presse ARA News, sans préciser la date de ces exactions.

Le témoin a ajouté que «personne ne pouvait rien faire pour les sauver de la punition brutale». L’activiste Abdullah al-Malla a pour sa part confirmé le motif de l’exécution : «elles ont été punies pour avoir refusé d’avoir des relations sexuelles avec des militants de Daesh». 

Les yazidis sont les principales cibles du groupe terroriste depuis leur entrée sur le territoire irakien, et l’ONG Human Right Watch a récemment publié un rapport sur la question, estimant que les attaques répétées contre cette ethnie constituaient un génocide. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles