Omar Seddique Mateen était un mari violent

Le Washington Post a pu recueillir le témoignage de l'ex épouse de Omar S. Mateen. [Capture d'écran MySpace]

On en sait un peu plus sur Omar S. Mateen, l’homme suspecté d'être l'auteur de la fusillade qui a tué 50 personnes dans une boîte de nuit d'Orlando (Floride, Etats-Unis). Son ex épouse, le décrit notamment comme quelqu'un de violent.

C'est le journal américain "Washington Post", qui relaie son témoignage. Sous couvert de l'anonymat, l'ex-épouse d'Omar S. Mateen indique "qu'(il) la battait". "Il rentrait à la maison et me frappait quand la lessive n'était pas faite, ce genre de choses", précise-t-elle.

A lire aussi : Daesh revendique la fusillade d'Orlando

Selon elle, Omar Mateen serait né à New-York et aurait travaillé un temps comme agent de sécurité en Floride. Elle affirme qu'il ne présentait pas de signes de radicalisation à l'époque de leur mariage, qui a duré quelque mois à partir de mars 2009 : un "être humain normal", "pas très religieux", et qui passait beaucoup de temps à la salle de sport, se souvient-elle.

Le caractère homophobe du crime

Daesh a revendiqué la tuerie via un communiqué de son agence de presse officielle et  le FBI a indiqué qu'Omar S. Mateen avait prêté allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef du groupe jihadiste, avant son crime. Mais le caractère homophobe de l'attaque semble néanmoins aussi établi, compte tenu du choix de la cible, une boîte de nuit fréquentée en majorité par la communauté homosexuelle d'Orlando.

Une hypothèse renforcée par les déclarations d'un homme présenté comme le père d'Omar Mateen. Interrogé par NBC News, l'homme estime en effet que la tuerie "n'a rien à voir avec la religion" et évoque un incident survenu il y a plusieurs mois lors d'une balade en famille : Omar Mateen s'était mis en colère après avoir vu deux hommes s'embrasser dans la rue à Miami. "Regardez, ils font ça en face de mon fils", aurait lâché Omar S. Mateen. "Nous n'étions au courant de rien. Nous sommes choqués comme tout le pays", a ajouté le père, après avoir présenté ses excuses au nom de sa famille.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles