Euro 2016 : pourquoi les maillots des Suisses se déchiraient-ils si facilement ?

L'international helvète Granit Xhaka a fait les frais de la fragilité des maillots suisses. [Frank Fife / AFP]

Dimanche soir, pendant le match qui opposait la Suisse à la France (0-0), plusieurs maillots des joueurs de la Nati se sont déchirés. Une fragilité de conception qui aurait pu donner aux Helvètes un avantage stratégique.

Mehmedi, Dzemaili, Xhaka et pour finir Embolo. Quatre joueurs suisses ont vu leurs maillots être déchirés après des contacts avec les Bleus en à peine 45 minutes. Une fragilité qui a étonné bon nombre de spectateurs et provoqué l'hilarité sur les réseaux sociaux.

A lire aussi : Téléchargez le calendrier de la phase finale de l'Euro 2016 en PDF

Contacté par le magazine GQ, l'équpementier de la Suisse, Puma, a affirmé dans un premier temps ne pas comprendre le phénomène, rappelant qu'il n'y avait pas eu ce tye de problème jusqu'à présent. «Nos 5 équipes Puma (Italie, Slovaquie, Autriche, République Tchèque et donc Suisse, ndlr) n'ont pas été confrontées à ce type de problème dans les dix matches précédents joués dans le cadre de l´Euro 2016. Notre équipe produits est actuellement en train d’étudier le tissu des maillots».

Puma a finalement publié lundi après-midi un communiqué mettant en cause le tissu utilisé, qui selon la marque avait été endommagé au moment de la fabrication. «Notre analyse du maillot suisse porté lors du match dimanche montre qu'il y a eu un lot de tissu, dont les fils ont été endommagés lors du processus de production, conduisant à une fragilisation du vêtement final», a fait savoir Puma dans un communiqué. Le tissu défectueux «a été utilisé uniquement pour un nombre limité de maillots suisses» précise le groupe, avant d'assurer qu'un tel incident «ne se reproduira plus».

Pelouse bosselée, ballon éclaté

Le site espagnol spécialisé El Confidencial, cité par Courrier International, se demandait auparavant, avec une pointe dhumour, si l'innovation mise en oeuvre dans la conception des maillots, poussée à l'extrême, n'a pas fait partie d'une tactique suisse puisque «dans un match, un maillot en pièces désigne toujours le rival comme coupable». Mais si cela était une stratégie pour éviter de se faire tirer le maillot, ou pour rendre les tirages bien visibles à Damir Skomina, l'arbitre slovène de la rencontre, notons que ce dernier ne s'est en rien ému de tous ces morceaux de tissus réduits en charpie. 

Concrètement, sur l'ensemble du match, la plupart des joueurs suisses ont changé une fois de maillot. Le milieu de terrain Granit Xhaka a, lui, eu recours à trois maillots différents. La fragilité des tuniques rouges, associée au mauvais état de la pelouse du stade de Lille (les joueurs n'ont pas arrêté de glisser) a provoqué l'énervement de l'ensemble des acteurs de la rencontre. Au cours du match, un ballon a également éclaté aux pieds des joueurs. À l'issue de toutes ces péripéties, la France et la Suisse se sont finalement séparées sur un match nul (0-0) qui convient aux deux équipes puisque chacune qualifiée pour les huitièmes de finale.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles