Uber lance un service de voitures autonomes

[Andrew Caballero-Reynolds / AFP]

La société de transports de particuliers Uber songe à remplacer ses conducteurs par des voitures autonomes. Elle a lancé ce mercredi une expérimentation à Pittsburgh (Pennsylvanie).

Une petite flotte de quatre voitures bardées de lasers, de caméras et de capteurs va commencer à prendre à son bord des clients fidèles du service de réservation par téléphone et les amènera à destination dans cette ville de plus de 2,6 millions d'habitants, devenue un pôle de haute technologie de la côte est.

A lire aussi : L'appli du jour : Marcel chauffeur

Un technicien présent à bord

Dans un premier temps, le passager ne sera pas seul à bord. Un technicien sera assis à la place du conducteur mais sans toucher le volant. Un second technicien sera là pour observer le comportement du véhicule. L'entreprise espère bientôt n'avoir qu'un seul technicien à bord.

Lors d'un essai avec la presse mardi, un journaliste de l'AFP a pu constater que les véhicules trouvaient leur chemin sans difficulté, dans une ville où il n'est pas simple de circuler. Cela fait deux ans qu'Uber les «entraîne» sur le terrain.

Une douzaine de Ford hybrides, reconnaissables à toute la machinerie perchée sur le toit du véhicule, sont prêtes à prendre rapidement du service. Dans un avenir proche, Uber veut aussi utiliser une flotte du suédois Volvo, qui incarne mieux qu'aucune autre marque l'image de sécurité sur la route. Les deux entreprises travaillent d'arrache-pied dans l'ancienne capitale mondiale de l'acier. 

Les voitures autonomes, un secteur d'avenir

Les voitures autonomes sont l'un des secteurs les plus en pointe dans la recherche automobile, les constructeurs rivalisant d'annonces pour présenter des voitures capables de se conduire et de se diriger toutes seules. L'américain Ford ou l'allemand BMW se sont récemment fixé l'objectif d'une production en série en 2021.

Le constructeur américain Tesla commercialise lui déjà une berline, la "Model S", avec des équipements très avancés en la matière, toutefois en question après un accident mortel en Floride. Il ambitionne aussi à plus long terme de créer un réseau de voitures autonomes utilisable à la demande.

Outre les constructeurs traditionnels, des géants de l'internet comme Alphabet (Google) et Apple sont également sur les rangs. Beaucoup de ces acteurs ont dit envisager l'utilisation des véhicules autonomes dans le cadre de services à la demande (taxi, covoiturage ou voitures partagées).

A lire aussi : Uber lance son prototype de voiture sans chauffeur

Pour le moment, Uber est donc en phase de tests. Les premiers trajets proposés par l’entreprise dans ce type de véhicules seront ainsi gratuits. A terme, l’entreprise souhaite construire une flotte de taxis autonomes, qui pourrait compter un million de véhicules pour la seule région de San Francisco.

Recherches et développement

Afin d'atteindre ses objectifs, Uber multiplie les pistes et investit de fortes sommes dans la recherche. Un laboratoire a ainsi été ouvert à Pittsburgh tandis que 700 millions de dollars ont été dépensés pour racheter Otto, développeur d’un kit qui vise à rendre autonomes des semi-remorques. 

Cela lui permettra par ailleurs de résoudre des problématiques judicaires. Des chauffeurs américains contestent notamment le statut de travailleurs indépendants instauré par l’entreprise afin d’être considérés comme des salariés, ce qui leur permettrait de glaner des avantages sociaux. Si un accord à l’amiable avait été trouvé, un juge l’a rejeté.  

    

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles