Chirac, futur prix Nobel de la paix ?

La démarche de ces proches serait soutenue par quelques 280 parlementaires, dont deux personnalités de gauche. [PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP]

L’idée a germé à la fin de l’été. Des proches de l’ancien président de la République ont indiqué mercredi avoir déposé cette semaine un dossier de candidature pour faire de Jacques Chirac un Prix Nobel de la Paix.

Parmi ces fidèles, son ancien premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, Thierry Breton, le ministre de l'Économie des Finances et de l'Industrie entre 2005 et 2007, le milliardaire François Pinault, un intime du couple Chirac, Frédéric Salat-Baroux ancien secrétaire général de l’Elysée et mari de sa fille Claude, et Bernard Accoyer, ancien président de l’Assemblée nationale.

A lire aussi : Jacques Chirac en 10 phrases cultes

«Cette candidature permettrait de mettre en exergue l’action de Jacques Chirac en politique étrangère» a confié Thierry Breton au Figaro. «Une action fondée sur le respect du multilatéralisme, sur l’intelligence des situations, le respect des différences, la préservation des cultures face à la menace d’un choc de civilisations et l’obscurantisme. Une action, enfin, mise au service du développement et de la sauvegarde de la planète» selon lui.

De nombreux soutiens

La démarche de ces proches serait soutenue par quelques 280 parlementaires, dont deux personnalités de gauche. Les fidèles de l’ancien président de la République aurait également le soutien de l'ancien président du Sénégal Abdou Diouf. L’association «Les chiraquiens» qui porte le dossier de candidature auprès du comité Nobel aurait sollicité François Hollande pour qu’il plaide leur cause.

A lire aussi : Jacques et Bernadette Chirac, un demi-siècle à l'épreuve du pouvoir

Le nom du lauréat du prestigieux prix sera révélé en octobre. L’an dernier, le comité avait reçu 396 candidatures, un record. Le Prix Nobel de la Paix avait finalement été attribué au président colombien Juan Manuel Santos pour avoir conclu un accord avec la guérilla marxiste des Farc.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles