«Ice and salt challenge», le nouveau défi du Web qui inquiète

La combinaison du sel et de la glace peut provoquer des brûlures du 2nd degré. [JEAN-PIERRE MULLER / AFP]

Après le «Mannequin challenge», c’est à un tout autre défi que se livrent les adolescents : le «Ice and Salt Challenge». Un «jeu» à la mode qui provoque des brûlures, voire même de graves lésions.

Le but de ce challenge, aussi stupide que dangereux, est simple : il consiste à s’appliquer sur la peau du sel puis des glaçons. L’objectif est ensuite de résister le plus longtemps possible à la douleur provoquée inévitablement par la combinaison de ces deux éléments. Il faut ensuite poster la vidéo et/où la photo de cet «exploit» sur les réseaux sociaux, en omettant pas de mentionner le hashtag #Iceandsaltchallenge. C’est ainsi que l’on peut voir fleurir sur le Web des photos de bras ou de mains présentant des marques importantes.

 

The after affects of the #saltandicechallenge

Une photo publiée par Chase Guns170VLOGS (@chase_guns170vlogs) le

Brûlures du 2nd degré

Ces marques sont en réalité des brûlures. L’association du sel et de la glace fait en effet baisser brutalement la température à -20°C, provoquant ainsi des gelures et des brûlures du 2nd degré. Le «challenge» est d’autant plus dangereux que la glace étant anesthésiante, les adolescents qui s’y livrent peuvent ne pas ressentir tout de suite la douleur.

Dans les cas les plus graves, le «Ice and Salt Challenge» peut également conduire à l’hôpital. C’est ce qui est arrivé à un jeune Britannique, qui a évité de peu une greffe de peau. «Au début j’ai cru que c’était une simple coupure, je l’ai emmené consulter mais j’ai ensuite compris que c’était une brûlure. Il a alors été transféré au service des grands brûlés. Le médecin m’a dit qu’il n’avait jamais vu un glaçon faire une aussi grave blessure», témoigne sa mère dans la presse locale (Attention : les photos peuvent choquer).

A lire aussi : Comment les ados utilisent leurs portables

Prisés des adolescents américains et anglais, ce défi a commencé à se répandre en France ces dernières semaines, suscitant l’inquiétude des autorités. La gendarmerie nationale ainsi que les pompiers ont publié des messages sur les réseaux sociaux pour mettre en garde les parents et leurs enfants de la dangerosité de ce «jeu». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles