La capsule spatiale «recyclée» par SpaceX est arrivée à bon port

La capsule spatiale réutilisée par la société américaine SpaceX est arrivée lundi à la Station spatiale internationale.[JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

La première capsule spatiale réutilisée par la société américaine SpaceX est arrivée lundi à la Station spatiale internationale (ISS) pour une livraison de fret, après avoir été envoyée par une fusée Falcon 9 depuis la Floride samedi.    

Les images de l'Agence spatiale américaine ont montré la capsule Dragon s'approcher de l'ISS et être attrapée par le bras télémanipulateur de l'avant-poste orbital à 13H52 GMT.

Cette capsule Dragon avait déjà ravitaillé la station une première fois en 2014. Depuis la fin du programme des navettes spatiales américaines en 2011, c'est la toute première fois qu'un même vaisseau spatial revient à deux reprises à l'ISS. C'est une première également pour la société SpaceX du milliardaire Elon Musk, qui utilisait jusqu'à présent des capsules à usage unique, ne pouvant pas être réutilisées. 

Un contrat de 1,6 milliards de dollars avec la Nasa

Il s'agit de la 11e mission de ravitaillement de l'ISS opérée par SpaceX, qui a signé un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la Nasa. Dragon est chargée de 2.700 kilos de vivres pour l'équipage et d'équipements pour des expériences scientifiques. 

Environ dix minutes après le décollage de la Falcon 9, qui avait déjà volé en 2014, SpaceX a réussi à faire revenir le premier étage de cette fusée, qui a effectué un atterrissage contrôlé à Cape Canaveral, non loin du pas de tir. «Le premier étage est de retour», a déclaré en direct Mike Curie, le porte-parole de la Nasa.

Des vols moins chers

SpaceX a annoncé qu'elle était ainsi parvenue pour la cinquième fois avec succès à procéder à un tel atterrissage sur la terre ferme, plusieurs de ses Falcon 9 étant déjà revenues sur des plate-formes en mer.

Cette société cherche à rendre les vols spatiaux moins dispendieux en réutilisant ses fusées et autres composants après chaque tir, plutôt que de les faire plonger dans l'océan. C'est la centième fois qu'un lancement est effectué à partir du pas de tir historique 39A, d'où sont notamment parties les missions Apollo vers la Lune dans les années 1960 et 1970 et des navettes spatiales à 82 reprises.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles