Harcèlement : quand Trump se disait «comme un alcoolique» avec les femmes

Donald Trump conclut son récit en embrassant Juliette sur la joue.[Twitter]

Le président américain a nié lundi les accusations de harcèlement sexuel portées contre lui pendant la campagne présidentielle de 2016. Mais une vidéo mettant en cause le comportement du magnat de l’immobilier a resurgi dimanche soir.

Dans le contexte mondial de l'affaire Weinstein, alors que la parole des femmes victimes d'agressions et de harcèlement sexuels continue de se libérer sur les réseaux sociaux, une vidéo publiée par le site d'actualité vidéo américain Now This, datant de 2007, montre un Donald Trump au comportement et aux propos déplacés.

Sur les images, ce dernier se vante de son addiction aux jeunes et belles femmes, à la tribune de la Real Estate & Wealth Expo. Le futur président américain, alors âgé de 61 ans, répond aux questions du public, après sa prise de parole. Une jeune fille prénommée Juliette prend alors le micro pour lui faire part de son rêve de devenir hôtesse de l'air, et lui demande comment postuler pour sa compagnie aérienne de luxe.

Une jeune fille recrutée pour son physique

Amusé, Donald Trump l’invite carrément à le rejoindre sur scène, lançant à la foule : «je ne sais pas pourquoi, je sens que je vais l’embaucher.» Une fois à ses côtés, l’homme la sert vigoureusement contre lui en la tenant par la taille, avant de poursuivre : «Vous êtes embauchée !»

Rapidement, celui qui est aujourd’hui président des Etats-Unis, revient sur une anecdote, où il se vante d’avoir recruté une très jeune hôtesse de l’air simplement pour son physique.

«Une jeune fille magnifique, qui devait avoir 17 ou 18 ans, s'était portée candidate pour un poste d'hôtesse de l'air. Tellement magnifique, un canon de classe mondiale. Et mes conseillers me disaient 'Monsieur Trump, elle n'a aucune expérience'. Malgré tout je l'ai reçue en entretien d'embauche, parce qu'elle était si jolie. Je lui ai demandé : 'Si je peux me permettre, avez-vous une quelconque expérience ?' Elle me répond 'non'. Alors je lui dis : 'Quand pouvez-vous commencer ?'».

«Voilà mon alcoolisme à moi...»

Donald Trump conclut son récit en embrassant Juliette sur la joue et, après lui avoir saisi la main, la laisse repartir en lançant : «Venez travailler sur mon avion quand vous voulez», tandis que la salle s’amuse de la scène.

Donald Trump poursuit sur lancée, et va encore plus loin. «Si elle devait vraiment travailler dans mon avion, ce serait très dangereux pour moi», ose-t-il. «Je suis comme un alcoolique. J'ai plein d'amis qui sont des gens fantastiques, mais qui sont alcooliques : vous leur mettez un verre de whisky sous les yeux et ils deviennent... (il imite des gestes de démence)». «Voilà mon alcoolisme à moi...»

Il y a un an, une autre vidéo tournée dans un bus montrait les propos déplacés de Donald Trump envers les femmes. «Je suis automatiquement attiré par les belles femmes, je les embrasse illico, comme un aimant», y déclarait-il. «Quand tu es célèbre, elles te laissent faire. Tu peux faire ce que tu veux... les attraper par la chatte, tout ce que tu veux.» Après une vague de réactions, entraînant par ailleurs les confidences d’une quinzaine de femmes quant aux agissements de ce dernier, Donald Trump s'était défendu en qualifiant ses déclarations de «plaisanteries de vestiaires».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles