En Ouzbékistan, les lycéennes sont forcées de passer des tests de virginité

Le 9 novembre dernier, le chef de l’Etat Shavkat Mirziyayev s’était publiquement ému de la hausse du nombre de suicides en Samarcande.[AFP]

Les lycéennes et étudiantes de la province de Samarcande (Ouzbékistan) doivent désormais s’astreindre à passer un examen gynécologique pour attester de leur virginité.

C’est ce que révèle le responsable de l’administration de cette région ouzbèke dont les propos ont été rapportés par le site d’informations Ca-news.org. Selon lui, les autorités locales auraient décrété cette mesure afin d’endiguer le taux de suicide chez les jeunes filles qui perdent très jeunes leur virginité ou tombent enceintes sans le désirer, et qui finissent par mettre fin à leurs jours par honte.

Ainsi, en décelant plus rapidement celles qui culpabilisent leur passage à l’acte ou une grossesse non-désirée, le gouvernement ouzbèke prétend pouvoir leur fournir un accompagnement psychologique plus efficace.

Il demeure qu’une telle mesure est bien entendu de nature à susciter la polémique, tant elle représente une atteinte grave au droit des femmes. Les plaintes sont d’ailleurs nombreuses parmi les concernées. Le 9 novembre dernier, le chef de l’Etat Shavkat Mirziyayev s’était publiquement ému de la hausse du nombre de suicides en Samarcande. Selon lui, 145 femmes et jeunes filles se sont récemment suicidées.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles