L’Unicef publie un rapport alarmant sur la situation des enfants dans le monde

Un enfant yéménite souffrant de malnutrition, dans un hôpital de Sanaa, le 22 novembre 2017 [ / AFP]

Dans un rapport publié jeudi 28 décembre, l’Unicef fait le point sur la situation des enfants dans le monde, dont nombre d'entre eux vivent dans les zones de conflit.

«Les enfants ont été pris pour cible, exposés aux attaques et à la violence brutale chez eux, dans leurs écoles, ou sur leurs aires de jeux», a déclaré Manuel Fontaine, directeur des programmes d’urgence du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF).

«Ces attaques continuent, d’année en année, nous ne pouvons pas rester immobiles. Une telle brutalité ne devrait pas être normale», a-t-il ajouté.

En Irak, en Syrie, au Yémen mais aussi au Nigéria, au Soudan du Sud et en Birmanie, les enfants ne sont pas épargnés par les conflits et sont devenus des cibles. Viol, mariage forcé, enlèvement et esclavage sont des actes que les enfants subissent.

Des millions d’autres enfants paient indirectement les conflits et souffrent de malnutrition, de maladies et de traumatismes car, comme le rapport l’explique, les services de base tels que l’accès à l’eau et à la nourriture, sont endommagés ou détruits.

Des enfants chassés de chez eux

L’Unicef dresse un bilan chiffré qui résume la situation alarmante. En Afghanistan, près de 700 enfants ont été tués au cours des neufs premiers mois de l’année. En République démocratique du Congo, 850.000 enfants ont été chassés de chez eux : «plus de 200 centres de santé et 400 écoles ont été attaqués».

En Birmanie, des enfants Rohingyas ont dû fuir vers le Bangladesh tandis que d’autres ont subi les conséquences des tensions actuelles entre les forces armées et les différentes ethnies qui les combattent.

Des enfants recrutés dans des groupes armés

Dans le nord-est du Nigeria et au Cameroun, le groupe jihadiste Boko Haram a forcé au moins 135 enfants à participer à des attaques-suicides, soit près de cinq fois plus qu’en 2016.

Au Soudan du Sud, plus de 19.000 enfants ont été recrutés dans des groupes armés et plus de 2.300 enfants ont été tués ou blessés depuis le début du conflit en 2013. En Somalie, 1.740 cas de recrutement d’enfants ont été signalés au cours des dix premiers mois de cette année.

Des enfants pris pour cible

En Irak et en Syrie, des enfants auraient été utilisés comme «boucliers humains» et ont été pris pour cible par des tireurs d’élite.

Dans l’est de l’Ukraine, 220.000 enfants vivent avec la menace constante des mines et des tensions.

A la fin du rapport, l'Unicef demande aux Etats et aux parties prenantes de ces conflits de «s’acquitter de leurs obligations en matière de protection des enfants» et de ne plus viser les écoles et hôpitaux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles