Une ancienne ministre belge envisage sa propre euthanasie

L’épouse de l’ancien Premier ministre Wilfried Martens a fait son choix : «si je décline, je souhaite l’euthanasie».[NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP]

L’ancienne ministre et députée européenne belge Miet Smet a confié dans une interview avoir «peur de décliner».

Dans cette interview accordée au journal belge «De Zondag», Miet Smet raconte ainsi que toutes les procédures administratives relatives à son euthanasie sont d’ores et déjà prêtes : «mes papiers sont prêts, ils sont signés»

Mettant en avant sa «peur de décliner», et son envie de «mourir dans la dignité», l’épouse de l’ancien Premier ministre Wilfried Martens est claire sur son choix : «si je décline, je souhaite l’euthanasie».

Ayant vu son mari souffrir avant de finalement s’éteindre suite à des problèmes de coagulation sanguine, Miet Smet souhaite ainsi prendre les devants.

En Belgique, l'euthanasie est dépénalisée depuis 2002. En 2016 2.024 déclarations d'euthanasie y ont été déposées selon la Commission de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles