Il ne peut présenter son ticket de métro implanté dans sa main, il prend une amende

Mr Meow-Meow a été condamné à une amende de 220 dollars (178 euros) et 1.000 dollars (811 euros) pour les frais de justice. [Capture d'écran Youtube / Mega News]

Un Australien qui s’était implanté une puce de pass de métro dans la main a reçu une amende pour ne pas avoir présenté de titre de transport «valable» aux contrôleurs. 

Meow-Ludo Disco Gamma Meow-Meow - son pseudo - a été condamné à une amende de 220 dollars (178 euros) et 1.000 dollars (811 euros) pour les frais de justice.

L'homme avait décidé l'année dernière d'abandonner son pass de métro et de récupérer la puce à l'intérieur pour la placer sous sa peau dans la main gauche. Il avait recouvert la puce d'un étui biocompatible pour que son corps ne la rejette pas. 

Le biohacker avait juste à passer sa main devant les lecteurs des différents transports et son trajet était validé.

Mais cette puce électronique a déplu à la société de transport de New South Wales (Australie) qui a préféré la désactiver. «La falsification ou la modification des cartes est une violation de nos conditions d’utilisation», a écrit la société. 

En désaccord avec la sanction, Mr Meow-Meow a décidé de poursuivre la société de transport qui, selon lui, a violé son contrat et a annulé illégalement sa carte. Il a également annoncé qu’il continuerait d’explorer cette technologie et qu’il allait créer de nouvelles lois pour protéger les «droits de cyborgs».

«Je vais avoir un implant légal d’ici la fin de l’année pour lequel ils ne pourront pas me punir», a-t-il déclaré.

Un cyborg est un être humain qui est composé de parties mécaniques ou électroniques. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles