Affaire Skripal : une quinzaine de pays expulsent des diplomates russes

L'ex-agent double russe Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia, ont été empoisonnés à l'agent innervant. [GEOFF CADDICK / AFP]

Les sanctions pleuvent partout dans le monde contre la Russie. Dans le cadre d'une action coordonnée en réaction à l'empoisonnement d'un ex-espion russe sur le territoire britannique, une quinzaine de pays, dont la France et les Etats-Unis, ont annoncé l'expulsion de diplomates russes. 

Ainsi, quatorze pays de l'UE ont annoncé de telles sanctions. La France va renvoyer pour sa part «quatre personnels russes sous statut diplomatique, dans un délai d'une semaine». «L'attaque de Salisbury constitue une menace grave a notre sécurité collective et au droit international», a souligne le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un communiqué. 

«Des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions ne sont pas exclues dnas les prochains jours et les prochaines semaines», a par ailleurs fait savoir Donald Tusk, président du Conseil européen. 

60 «espions» expulsés du sol américain

Dans le même temps, les Etats-Unis ont annoncé l'expulsion de 60 «espions» : 48 «agents de renseignements connus dans diverses missions et 12 de la mission russe à l'Onu. Ils ont sept jours pour quitter le territoire américain, a précisé un haut responsable américain. La Maison Blanche a également annoncé la fermeture du consulat russe de Seattle. 

Le Canada a annoncé des mesures similaires aux autres nations, expulsant quatre diplomates. 

Depuis plusieurs jours, l'affaire Skripal tourne à l'affrontement diplomatique entre le Royaume-Uni, appuyé de ses alliés, et la Russie. Ces sanctions ne constituent pas une surprise. En fin de semaine dernière, les dirigeants de l'Union européenne avaient déjà apporté leur soutien aux autorités britanniques, évoquant des expulsions de diplomates à venir. Les 28 membres de l'UE avaient ainsi estimé dans une déclaration communique que l'implication de Moscou était «la seule explication plausible» de l'attaque chimique. 

Londres avait déjà renvoyé 23 diplomates russes de son territoire et gelé toute relation avec la Russie. En représailles, les autorités russes, qui nient toute responsabilité dans l'attaque, ont ordonné la fermeture du British Council et expulsé 23 diplomates britanniques. 

Le 4 mars dernier, l'ex-agent double russe Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia, avaient été retrouvés insconcients sur un banc de Salisbury. Hospitalisés dans un état critique, ils ont été victimes d'un empoisonnement à l'agent innervant «Novitchok», un puissant poison développé par l'Union soviétique. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles