Le blogueur saoudien emprisonné Raif Badawi reçoit un prix journalistique

Ensaf Haida, tenant une photo de son époux Raif Badawi, lors de son prix Sakharov reçu en 2015.[PATRICK HERTZOG / AFP]

Un prix pour mettre à l'honneur son courage. Le blogueur saoudien de 34 ans Raif Badawi a reçu le prix Daniel Pearl, qui valorise l'intégrité journalistique, selon le club de la presse de Los Angeles ce lundi.

Emprisonné dans son pays, c'est son épouse, Ensaf Haidar, qui recevra ce prix créé en 2002 en l'honneur du journaliste Daniel Pearl assassiné au Pakistan. 

Depuis 2013, Ensaf Haidar s'est exilée avec leurs trois enfants au Québec, à Sherbrooke, où elle se bat pour la libération de son mari.

Raif Badawi a été condamné par la justice de son pays à dix ans de prison, 1.000 coups de fouet et 232.000 euros d''amende.

Son crime ? Avoir créé le site internet «Libérez les libéraux saoudiens», sur lequel il prône la liberté religieuse et propose aux internautes de débattre librement.

L'an passé, le prix Daniel Pearl il a été délivré à Souad Mekhennet, correspondante monde du Washington Post, première femme musulmane à le recevoir.

À suivre aussi

Certaines femmes vendues sur les applications sont encore mineures.
Droits de l'Homme Au Koweït, le trafic d'êtres humains se développe sur Instagram
Droits de l'Homme Le prix Sakharov du Parlement européen décerné à l'intellectuel ouïghour emprisonné Ilham Tohti
Droits de l'Homme Loi «Kill the Gays» : l’Ouganda veut mettre en place la peine de mort contre les homosexuels

Ailleurs sur le web

Derniers articles