Un espoir pour les malades de Parkinson

Un essai international est actuellement en cours pour tester l'efficacité de l'immunothérapie contre la maladie de Parkinson[AFP / ARCHIVES]

Les 200.000 personnes souffrant de la maladie de Parkinson en France peuvent nourrir quelques espoirs quelques jours avant la journée mondiale du 11 avril, consacrée à l'affection.

D'après Le Parisien, l'imminothérapie serait la piste la plus prometteuse, aussi utilisée pour soigner les cancers du poumon notamment. Il s'agit d'«un médicament diffusé en perfusion pour stimuler le système immunitaire, et l’aider, dans le cas de Parkinson, à se débarrasser des dépôts anormaux de protéines dans le cerveau», indique le journal. 

Pour l'heure, un essai international est toujours en cours pour tester l'efficacité de l'immunothérapie contre les symptômes de la maladie neurodégénérative. La deuxième phase, menée auprès de 300 patients, a d'ailleurs commencé.

L'excès de fer dans le cerveau, une autre piste 

«C’est un peu comme un vaccin thérapeutique, a expliqué le chercheur Stéphane Hunot, chef d’équipe à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) au Parisien. L’idée est d’aller piéger les protéines anormales de façon à enrayer la progression de la maladie. Plusieurs études américaines ont montré une efficacité et une bonne tolérance des patients. C’est une piste intéressante et prometteuse», ajoute-t-il.

Quant à Didier Robiliard, à la tête de France Parkinson, il concède aussi «fonder beaucoup d’espoir» en l’immunothérapie, tout en suivant les autres pistes. Un autre essai européen est par exemple mené pour intervenir sur les taux de fer dans le cerveau. Trop élevés, ils pourraient expliquer la dégénérescence neurologique propre aux organismes atteints par la maladie de Parkinson.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles