Un magazine américain a-t-il payé pour cacher une information sur Trump ?

David Pecker, le PDG d'AMI et proche de Donald Trump, aurait fait profiter le président américain de la pratique du «catch and kill».[NICHOLAS KAMM / AFP]

Le National Enquirer, un hebdomadaire people américain, a payé 30.000 dollars un ancien portier de la Trump Tower (New York) qui affirmait que Donald Trump avait eu un enfant caché avec une de ses employées.

Le rédacteur en chef, Dylan Howard, a reconnu le versement dans un article publié par Radar Online, qui appartient au même groupe que le National Enquirer, American Media Inc (AMI). Pourtant, l'information achetée n'a jamais été confirmée.

Le New Yorker, qui a révélé l'affaire, affirme qu'après avoir payé l'exclusivité, le National Enquirer n'a jamais eu l'intention de la publier. De son côté, AMI dément cette version et explique qu'après enquête, il n'était «pas crédible» que Donald Trump soit le père d'une fille, aujourd'hui âgée de 29 ans.

Une relation avec une ex-playmate cachée ?

L'auteur de l'article du New Yorker Ronan Farrow, à l'origine des révélations sur Harvey Weinstein, a reconnu ne pas avoir pu établir l'existence d'une liaison entre le président américain et une de ses employées ou le fait qu'il soit le père d'un enfant caché.

Mais selon des sources anonymes issues d'AMI interrogées par le New Yorker, le groupe de presse pratiquerait régulièrement le «catch and kill», s'assurer les droits d'un témoignage pour ne jamais le publier. David Pecker, le PDG d'AMI et proche de Donald Trump, aurait également fait profiter le magnat de l'immobilier de cette pratique.

L'ex-playmate Karen McDougal a ainsi confié mi-février au New Yorker avoir reçu 150.000 dollars du National Enquirer en août 2016 en échange de son témoignage sur sa liaison supposée avec Donald Trump, démentie par ce dernier. Le National Enquirer aurait décidé de ne jamais publier son récit.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles