Nobel : Trump touché par la suggestion de Moon

Donald Trump, un Nobel de la Paix inattendu ? [MANDEL NGAN / AFP]

Donald Trump s'est déclaré mardi touché par les propos du président sud-coréen Moon Jae-in qui a affirmé que le président américain pouvait avoir le prix Nobel de la paix à sa place, tout en soulignant que sa priorité était d'aboutir à la paix sur la péninsule coréenne.

«Le président Moon a été très gentil quand il l'a suggéré», a-t-il déclaré, interrogé sur ce thème dans le Bureau ovale. «Je pense que c'était très généreux (de sa part) de faire cette déclaration mais le principal est d'y arriver (...) Je veux la paix», a-t-il ajouté.

«Ce dont nous avons besoin, c'est de la paix»

L'hypothèse aurait fait sourire - ou choqué, c'est selon - il y a encore quelques semaines. Ils sont de plus en plus nombreux à voir en Donald Trump le prochain prix Nobel de la paix, pour son rôle dans le rapprochement entre les deux Corées. 

C'est le président sud-coréen lui-même qui avait évoqué l'idée. «Le président Donald Trump devrait remporter le prix Nobel de la paix. Ce dont nous avons besoin, c'est de la paix», a déclaré Moon Jae-in lors d'une réunion de son cabinet. En janvier, il avait déja déclaré que Donald Trump «doit être crédité pour avoir fait avancer le dialogue inter-coréen. Il pourrait avoir été permis par les sanctions et la pression américaines.»

Moon Jae-In a rencontré Kim Jong-un vendredi, les deux hommes ayant plaidé pour mettre fin au conflit et avancer vers une «dénucléarisation complète».

Le parler franc de Donald Trump apprécié

De nombreux analystes estiment que le parler franc de Donald Trump, qui tranche avec la diplomatie prudente de Barack Obama, avait permis de briser le statu quo. Ses menaces et même ses fameux posts sur Twitter pourraient avoir fait avancer les choses et pousser Pyongyang à revenir à la table des négocations.

Le dirigeant coréen n'est pas le seul a estimer que le Nobel devrait revenir à Donald Trump. Ce dernier, en compagnie de Kim Jong-un, est déja favori pour chez l'un des principaux bookmakers britanniques, Coral, a deux contre un - une cote très élevée.

Les partisans de Donald Trump estiment ainsi qu'il mérite le prix Nobel au moins autant que son prédécesseur, Barack Obama, lauréat en 2009. En effet, celui-ci avait plaidé pour la dénucléarisation et la paix au Proche-Orient, mais sans résultats concrets. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles