Un régime riche en glucides pourrait précipiter la ménopause

Les glucides, contenus dans le riz et les pâtes, provoqueraient une ménopause prématurée selon cette étude. [Ilya S. Savenok / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Selon une récente étude britannique, une importante consommation de glucides pourrait précipiter l'arrivée de la ménopause.

L'étude, menée par des chercheurs de l'université de Leeds (Nord de l'Angleterre) a été publiée dans la revue Epidemiology & Community Health. 914 participantes âgées de 40 à 65 ans y ont pris part et, pendant quatre ans, leurs habitudes alimentaires ont été passées au crible. 

Les scientifiques ont découvert que celles qui consommaient le plus de glucides (présents notamment dans le riz et les pâtes) atteignaient la ménopause un an et demi avant l'âge moyen, qui est de 51 ans. Cette molécule renforcerait en effet les risques de résistance à l'insuline, qui peut entraver l'activité des hormones sexuelles et augmenter le niveau d'œstrogène, provoquant une accélération des cycles menstruels et la disparition prématurée des ovules. 

En revanche, celles qui suivaient un régime riche en légumineuses et en poissons gras retardaient, en moyenne, le moment de la ménopause. Ces aliments contiennent en effet des antioxydants et des oméga-3, bénéfiques pour la santé et les cycles menstruels. 

Mais ces résultats, basés uniquement sur le régime alimentaire des participantes, ont été jugés peu probants par certains scientifiques en Angleterre. En effet, comme l'a souligné le docteur Channa Jayasena, consultant en endocrinologie reproductrice à l'Imperial College de Londres, «le métabolisme du corps joue un rôle important dans la régulation de l'ovulation et le fait d'avoir ses règles».

«Il est tentant d'imaginer que [cette étude] donne la recette pour retarder la ménopause», a-t-il déclaré à la BBC. «Malheureusement, la limite de ces études d'observation, c'est leur incapacité à prouver que le comportement alimentaire cause une ménopause prématurée. Tant que nous n'avons pas de preuve, je ne vois pas pourquoi les personnes devraient modifier leur régime». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles