Inde : une jeune fille de 16 ans brûlée vive après avoir été violée

Les faits se sont produits dans l'État de Jharkhand, dans l'est de l'Inde[Sajjad HUSSAIN / AFP]

Une jeune fille de 16 ans a été brûlée vive en Inde, après la dénonciation de son viol aux anciens du village par ses parents.

Les faits se sont produits dans l'État de Jharkhand, dans l'est de l'Inde, relate Reuters. La police a déclaré que les anciens avaient ordonné aux individus accusés du viol de faire des exercices physiques (cent abdominaux) et de payer une amende de 50.000 roupies (625 euros, ndlr).

Selon l'agence, les violeurs étaient si furieux qu'ils ont tabassé les parents de la jeune fille, avant de brûler vive cette dernière. «Les deux accusés ont battu les parents et se sont précipités à la maison où ils ont mis le feu à la fille avec l'aide de leurs complices», a déclaré de son côté à l'AFP Ashok Ram, responsable du poste de police local. 

40.000 viols répertoriés en 2016

L'adolescente aurait été enlevée chez elle alors que ses parents assistaient à un mariage. La police locale a déclaré qu'elle avait été violée par deux hommes dans une zone boisée à proximité du village de Raja Kendua. Après avoir découvert l'agression, ses parents sont allés voir les anciens du village afin de poursuivre les auteurs présumés. Les conseils dispensés par ces anciens n'ont aucun poids légal, mais ils ont parfois une influence significative dans l'Inde rurale. Ils peuvent ainsi être d'un grand secours à la population, pour régler les différends sans passer par le système judiciaire indien, qui est très onéreux.

La police assure avoir arrêté quatorze des dix-huit personnes mêlées au viol et au meurtre. L'un des deux hommes accusés d'avoir perpétré l'attaque n'a toujours pas été arrêté, a précisé Shambhu Thakur, inspecteur général de la police de Bokaro, au Hindustan Times. Cependant, plusieurs anciens du village ont été accusés d'avoir exprimé des ordres illégaux et d'avoir falsifié des preuves. 

Ce dernier drame survient alors que l'Inde est en proie à une série de crimes sexuels particulièrement violents. Environ 40.000 viols ont été signalés en 2016. Et de nombreux cas restent tus, en raison de la stigmatisation associée aux viols et aux agressions sexuelles.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles