Un professeur accusé de cruauté envers les animaux après avoir nourri une tortue avec un chiot vivant

D'après d'anciens étudiants du lycée Preston Junior, Robert Crosland n'en est pas à son coup d'essai [Capture d'écran Youtube]

Un professeur de sciences américain, qui a nourri une tortue avec un jeune chiot malade, fait face à des accusations de cruauté envers les animaux. 

L'incident s'est déroulé au mois de mars dernier, dans l'enceinte du lycée Preston Junior d'Idaho (Nord-Ouest des Etats-Unis). D'après les témoignages des étudiants et des parents d'élèves, Robert Crosland a livré le chiot aux griffes de la tortue serpentine après les heures de cours. Cette dernière a été saisie par le département de l'Agriculture de l'Etat, et a été euthanasiée. 

Le professeur risque une peine de six mois de prison, ainsi qu'une amende de 5.000 dollars (4.284 euros). 

Un professeur habitué à de tels actes

D'après d'anciens étudiants du lycée Preston Junior, cités par l'East Idaho News, Robert Crosland n'en est pas à son coup d'essai. Il aurait déjà donné des cochons d'Inde à ses serpents et autres tortues

robert-crosland-rat.jpg

Mais malgré ces accusations de cruauté, le professeur garde le soutien de ses élèves et de leurs parents. «Le chiot était mourant», a expliqué Farahlyne Hansen, dont les deux fils étaient présents lors des faits, au Preston Citizen. «J'ai l'impression que c'était la chose la plus humaine à faire», a-t-elle ajouté, arguant que, selon les dires de ses enfants, le chiot avait été abandonné par sa mère, et qu'il devrait être utilisé pour maintenir un autre animal en vie. 

La mère de famille a précisé que ses fils étaient particulièrement contrariés par le portrait que les médias brossaient du professeur de sciences.

Elèves et parents derrière l'enseignant

Une pétition en faveur de l'enseignant a déjà réuni 3.785 signatures, dont celles de parents et d'élèves qui qualifient Robert Crosland de professeur «cool», qui avait «des tortues, des serpents et d'autres trucs cools dans sa classe», comme le rapporte l'East Idaho News

Quant à Jill Parrish, l'employée du lycée qui a prévenu les autorités après avoir entendu le chiot pleurer, elle s'est attirée les foudres de la communauté, qui fait bloc derrière le professeur. Suite à des menaces de mort, elle a été contrainte de quitter l'Idaho avec sa fille. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles