Qui est Oleg Sentsov, le cinéaste ukrainien qui proteste contre Poutine en faisant la grève de la faim ?

Le cinéaste ukrainien se trouve dans un état critique[SERGEI VENYAVSKY / AFP]

Ce samedi 11 août marque le 90e jour de grève de la faim de Oleg Sentsov. Entre la vie et la mort, le cinéaste réclame sa libération, ainsi que celle de 70 autres prisonniers ukrainiens détenus en Russie. Qui est cet Ukrainien prêt à mourir pour ne pas renoncer à ses principes ? Portrait. 

Il est emprisonné depuis 2015

Si Oleg Sentsov se trouve actuellement derrière les barreaux entre la vie et la mort, c'est pour des raisons politiques. Le 18 mars 2014, Vladimir Poutine signe le rattachement de la Crimée à la Russie. Accusé de préparer des actes terroristes, le réalisateur ukrainien, opposé à l'annexion de la péninsule, est arrêté chez lui deux mois plus tard. Commence alors un véritable parcours du combattant pour Oleg Sentsov, qui déclarera plus tard être «au centre d'une machination politique».

Depuis 90 jours, le cinéaste, emprisonné dans un camp sibérien, a entrepris une grève de la faim pour enfin être entendu par le président russe Vladimir Poutine. Détenu dans des conditions d'isolement extrêmement strictes, le réalisateur de 42 ans boit 3,5 litres d'eau par jour et accepte deux à trois cuillères quotidiennes de substituts alimentaires. Dans le documentaire «The Trial», centré sur son procès, il avait affirmé : « Je ne vois pas l'intérêt d'avoir des principes si on n'est pas prêt à souffrir, voire à mourir pour eux». 

Il est soutenu mondialement

En France et dans le monde entier, nombreux sont ceux à avoir affiché publiquement leur soutien au militant. Ainsi, plus de 150 réalisateurs français et étrangers ont signé une pétition à l'appel de la Société des réalisateurs de films (SRF) pour demander sa libération. Jacques Audiart, George Clooney ou encore Stephen King ont tous exigé la révision du cas d'Oleg Sentsov, face au silence retentissant de Vladimir Poutine. Appelé à réagir, Emmanuel Macron a régulièrement plaidé la cause de l'Ukrainien, sans toutefois obtenir d'accord concluant avec le président russe. En juin dernier, 38 pays avaient demandé au secrétaire général de l'ONU d'évoquer l'affaire auprès de Poutine. 

Sa vie dépend de Vladimir Poutine 

Seul personne en mesure de mettre un terme à la grève de la faim du réalisateur, le président russe semble inatteignable. À ce jour, Oleg Sentsov a perdu 30 kilos et son rythme cardiaque est de 40 pulsations par minute. Un dénouement qui ne semble pas effrayer Vladimir Poutine, intransigeant. D'après Le Monde, ceux qui ont osé protester en faveur du cinéaste en Russie ont été sanctionnés (deux acteurs ont été condamnés à verser 20.000 roubles d'amende pour avoir distribué des tracts en sa faveur). Une chose est sûre : le bras de fer entre le chef du Kremlin et le militant ukrainien pourrait avoir une issue tragique si d'importantes ouvertures n'étaient pas annoncées dans les prochaines semaines. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles