Matteo Salvini critiqué pour un dîner festif organisé le soir de l’effondrement du viaduc de Gênes

Matteo Salvini s'est finalement rendu à Gênes le lendemain de la catastrophe.[PIERO CRUCIATTI / AFP]

Plusieurs hommes politiques italiens de gauche ont demandé la démission du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini après la publication de photos d’un dîner visiblement festif et joyeux, organisé le soir même de la catastrophe de Gênes.

Ainsi, sur les photos qui circulent sur les réseaux sociaux, très relayées par les internautes italiens, Matteo Salvini apparaît tout sourire, aux côtés de responsables locaux de son parti, la Ligue du Nord, en Sicile.

On le voit même posant fièrement avec un gâteau sur lequel figure la phrase «Vince la squadra» (l’équipe gagne), pour fêter les récents succès de la Ligue du Nord dans les urnes.

Ces images ont créé une polémique importante en Italie, d’autant plus qu’au même moment, le président du conseil italien, Guiseppe Conte, était pour sa part présent à Gênes, où il assistait aux opérations de recherche. Matteo Salvini n’a, quant à lui, rejoint les lieux du drame que le lendemain, dans l’après-midi.

«Un affront»

«Les images de Salvini faisant la fête dans un moment dramatique pour Gênes sont un affront à la douleur de notre pays», a ainsi réagi Matteo Orgini, président du Parti démocrate, sur Twitter.

Anna Rita Leonardi, également membre du Parti Démocrate a également manifesté son indignation sur les réseaux sociaux. «Voilà ce que faisait, hier soir, le ministre de l’Intérieur Salvini. Il était à un banquet en Sicile, pendant qu’à Gênes, on creusait encore dans les décombres».

Alors que la polémique prend de l’ampleur, Matteo Salvini, qui n’avait pas fait mystère de sa présence à ce dîner, en témoigne les nombreuses photos publiées par des membres de la Ligue du Nord sur les réseaux sociaux, a réagi.

 

Lega#capitano#salvini#ministro#vicepremier#coerenza#cena#ilgovernodelbuonsenso

Une publication partagée par Santo_Lepro (@santo_lepro) le

Qualifiant ses détracteurs de «chacals de gauche», il a assuré que ce dîner était une rencontre avec «des maires, présidents d’associations bénévoles, membres des forces de l’ordre et beaucoup de citoyens».

Selon ses déclarations, faîtes au journal La Repubblica, il était présent dans le cadre d’un déplacement officiel pour travailler sur la lutte contre la mafia. «Aux parlementaires du Parti démocrate, je demande des comptes au nom des Italiens au sujet de leur travail ces dernières années», a-t-il conclu, offensif.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles