L'Ukraine commémore son indépendance avec une parade militaire sans précédent

«C'est la plus grande parade depuis l'indépendance de l'Ukraine», selon le porte-parole du ministre de la Défense.[GENYA SAVILOV / AFP]

L'Ukraine, confrontée à un conflit meurtrier depuis plus de quatre ans avec des séparatistes prorusses, a célébré vendredi le 27e anniversaire de son indépendance avec une parade militaire d'une ampleur sans précédent.

Signe de soutien américain à l'Ukraine, le conseiller à la sécurité nationale John Bolton a assisté à ce défilé sur l'avenue principale de Kiev devant des milliers de spectateurs souvent vêtus de chemises brodées traditionnelles, devenues un symbole patriotique ces dernières années face à la crise avec Moscou.

Environ 4.500 militaires et 250 pièces d'armement et équipement militaire dont des missiles anti-aériens S-300 et Buk, des lance-missiles multiple Grad ou encore des missiles antichar Javelin vendus cette année par Washington à l'Ukraine ont participé à la parade.

«C'est la plus grande parade depuis l'indépendance de l'Ukraine», a déclaré à l'AFP Viktoria Kouchnir, porte-parole du ministre de la Défense.

Pour la première fois depuis 2009, l'aviation (hélicoptères de combat, avions de chasse, bombardiers) a été engagée.

Autre nouveauté, une unité composée uniquement de femmes, étudiantes dans des universités militaires, a participé au défilé.

Des militaires venus d'une dizaine de pays soutiens de Kiev (Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Pologne...) ont également pris part à la parade.

Cet étalage de puissance contraste avec la ruine de l'armée ukrainienne au début du conflit, avec des équipements dépassés et des troupes démoralisées. Des corps de volontaires indépendants avaient alors été créés pour aller combattre contre les rebelles, soutenus militairement selon Kiev et les Occidentaux par Moscou.

«Nous avons non seulement tenu tête, non seulement survécu, nous avons aussi développé nos muscles (...) et avons créé une armée forte», a déclaré le président Petro Porochenko, en poste depuis 2014 et qui entend briguer un second mandat au printemps prochain.

La réforme, voire la renaissance de l'armée nationale depuis le début du conflit, constitue d'ores et déjà un des arguments clés de sa campagne.

Jeudi, il s'est excusé d'avoir «fait la promesse d'une réussite rapide de l'opération antiterroriste» après son élection.

Le conflit avec les séparatistes prorusses dans l'est a fait depuis plus de 10.000 morts.

Des accords de paix signés en 2015 à Minsk et l'instauration de multiples trêves ont permis de réduire considérablement les affrontements, mais des flambées de violences éclatent encore régulièrement.

Jeudi, cinq soldats ukrainiens ont été tués et sept autres blessés dans les combats les plus meurtriers en plusieurs mois.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles