États-Unis : du cannabis pour soulager les homards avant de les cuire

Les homards sont "fumés" au cannabis avant de les cuire dans l'eau bouillante Les homards sont "fumés" au cannabis avant de les cuire dans l'eau bouillante[NEILSON BARNARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Une idée pour le moins … surprenante. Un restaurant du Maine, aux États-Unis, a décidé, pour soulager les homards avant de les cuire, de leur faire inhaler de la fumée de cannabis. Une initiative qui interroge le monde scientifique.

Comment cuire un homard sans que ce dernier ne souffre trop ? C’est la question que cette restauratrice américaine s’est posée au moment de plonger les crustacés dans la casserole d’eau bouillante. Charlotte Gill, propriétaire du «Charlotte’s Legendary Lobster Pound» et qui se présente comme défenseuse de la cause animale, pense avoir trouvé la solution.

Le procédé est plutôt simple. Dans une cuve hermétique, on souffle de la fumée de cannabis sur le homard pendant quelques minutes. Ce dernier se détendrait grâce à l’herbe inhalée selon la propriétaire du restaurant citée par le quotidien britannique The Guardian. Une idée qui lui est venue après avoir testé la méthode sur un homard particulièrement agressif.

Le crustacé serait moins sensible à la douleur

Une fois «détendu», et un peu shooté par le cannabis, le crustacé serait beaucoup moins sensible à la douleur. «L’animal va être tué, il est beaucoup plus humain que le passage se fasse de manière plus agréable», explique la patronne de l’établissement.

En plus de limiter la douleur ressentie par le homard, cette technique rendrait également la chair de ce dernier plus tendre après la cuisson. Les clients ont en revanche le choix entre la méthode classique et cette méthode utilisant du cannabis dans le restaurant.

Le homard ressent-il vraiment la douleur ?

Mais le homard ressent-il réellement la douleur lorsqu’il est plongé dans l’eau bouillante ? Comme le révèle The Guardian, la question divise le monde scientifique. Le Dr Robert Elwood explique dans les colonnes du journal britannique qu’il est difficile de savoir si le homard ressent vraiment quelque chose au contact de l’eau bouillante, son système nerveux étant très différent de celui d’un être humain.

«Nous ne pouvons pas prouver que les animaux ressentent la douleur. Mais nous commençons à penser qu’il faudrait leur accorder le bénéfice du doute», explique-t-il.

En attendant que la question trouve une réelle réponse scientifique, en Suisse, une loi a été adoptée le 1er mars 2018 visant à interdire de faire bouillir les homards vivants, au nom de la lutte contre la souffrance animale. On n’est jamais trop prudent.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles