Donald Trump s'excuse «au nom de la nation» auprès de Brett Kavanaugh

Le président américain Donald Trump et le juge Brett Kavanaugh lors de la cérémonie d'investiture à la Cour suprême du magistrat conservateur, le 8 octobre 2018 à Washington [Brendan Smialowski / AFP] Le président américain Donald Trump et le juge Brett Kavanaugh lors de la cérémonie d'investiture à la Cour suprême du magistrat conservateur, le 8 octobre 2018 à Washington [Brendan Smialowski / AFP]

Donald Trump s'est excusé lundi "au nom de (la) nation" auprès du juge Brett Kavanaugh et de sa famille lors de la cérémonie d'investiture de son candidat à la Cour suprême, une victoire obtenue à l'arrachée après une lutte politique intense.

"Au nom de notre nation, je souhaite présenter des excuses à Brett et à l'ensemble de la famille Kavanaugh pour la douleur et la souffrance terribles que vous avez été contraints d'endurer", a déclaré le président américain depuis la Maison Blanche.

Il a ensuite fait prêter serment au magistrat de 53 ans, confirmé samedi par le Sénat après un bras de fer politique de plusieurs semaines, notamment alimenté par des accusations d'agression sexuelle à son encontre.

Alors que sa confirmation a été farouchement combattue par les démocrates, le juge Kavanaugh a promis lors de cette cérémonie officielle de se montrer "impartial" au sein de la plus haute juridiction des Etats-Unis.

Brett Kavanaugh et sa famille, accompagnés de Donald Trump, lors de la cérémonie d'investiture de M. Kavanaugh à la Cour suprême des Etats-Unis, le 8 octobre 2018 à la Maison Blanche à Washington  [Jim WATSON / AFP]
Photo

ci-dessus
Brett Kavanaugh et sa famille, accompagnés de Donald Trump, lors de la cérémonie d'investiture de M. Kavanaugh à la Cour suprême des Etats-Unis, le 8 octobre 2018 à la Maison Blanche à Washington

"La Cour suprême est une institution judiciaire, ce n'est pas une institution partisane ou politique", a déclaré M. Kavanaugh.

"La Cour suprême est une équipe de neuf (juges). Et je jouerai toujours collectif dans cette équipe de neuf", a ajouté le magistrat conservateur, entraîneur à ses heures perdues d'une équipe féminine de basket-ball.

Les conservateurs en majorité

Jetant une nouvelle fois de l'huile sur le feu, Donald Trump avait dénoncé plus tôt dans la journée les accusations d'abus sexuels portées contre son candidat à la Cour suprême. Il ne s'agissait selon lui que d'une "supercherie", d'allégations "fabriquées" pour empêcher sa confirmation.

Les démocrates, a-t-il encore décoché, "l'ont torturé", "c'était honteux". Ils le paieront dans les urnes, lors des élections parlementaires du 6 novembre, a-t-il prédit.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles