La Chine veut fabriquer une lune artificielle pour remplacer l'éclairage public

Recouvert d'une pellicule réfléchissante, le satellite serait huit fois plus lumineux que le véritable astre[Daniel ROLAND / AFP]

D'après le journal China Daily, la Chine a l'intention de lancer une «lune artificielle» dans l'espace d'ici à 2020. La lumière qu'elle émettra doit permettre de faire des économies d'éclairage la nuit. 

Recouvert d'une pellicule réfléchissante, ce satellite serait huit fois plus lumineux que le véritable astre lunaire. Il sera chargé d'éclairer la ville de Chengdu, située dans le sud-ouest du pays. 

D'importantes économies en perspective

Si ce premier essai est concluant, trois autres «lunes» seront mises en orbite deux ans plus tard. «La première sera principalement expérimentale mais les trois envoyées en 2022 constitueront le véritable produit fini», a expliqué le chef de la Tian Fu New Area Science Society, l'agence qui s'occupe de ce projet, au China Daily. «Elles auront un grand potentiel en termes de services à la population et d'un point de vue commercial», a-t-il assuré.

A 500 kilomètres d'altitude, ces lunes artificielles devraient remplacer, du moins en partie, les lampadaires chinois. Selon les estimations, si celle de Chengdu parvient à illuminer un superficie de 50 km2, la ville pourrait économiser 150 millions d'euros d'électricité par an. Elle pourrait également remplacer l'électricité en cas de catastrophe naturelle. 

Ce n'est pas la première fois qu'un pays tente de réfléchir la lumière du Soleil vers la planète bleue. Dans les années 1990, des scientifiques avaient mis au point un projet similaire, baptisé «Znamia». Le but était d'illuminer les villes de l'Arctique russe, plongées dans le noir une bonne partie de l'année. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles