Affaire Khashoggi : le corps du journaliste aurait été jeté dans les canalisations après avoir été dissous

Le corps de Jamal Khashoggi n'a jamais été retrouvé. [YASIN AKGUL / AFP]

La police turque a découvert des traces d'acide fluorhydrique dans la résidence du consul d'Arabie Saoudite à Istanbul, où le journaliste Jamal Khashoggi a été assassiné le 2 octobre dernier, a rapporté Al Jazeera. 

Ces traces auraient été identifiées lors d'une fouille menée deux semaines après la disparition de Jamal Khashoggi, selon le correspondant d'Al Jazeera Andrew Simmons. «Il apparaît, selon une source proche du procureur général turc, que de l'acide a été utilisé pour faire disparaître le corps démembré de Jamal Khashoggi», a déclaré le journaliste. 

Les enquêteurs estiment que le corps de l'éditorialiste a été dissous, puis, une fois sa consistance assez liquide, déversé dans les canalisations, selon le quotidien turc progouvernemental Sabah, samedi 10 novembre. 

L'Arabie Saoudite avait reconnu que Jamal Khashoggi a été tué dans les locaux du consulat saoudien à Istanbul, et procédé à l'arrestation de 18 personnes. Mais le corps de la victime n'a jamais été retrouvé.

Khashoggi victime d'un commando ? 

Le journaliste saoudien, considéré comme un opposant au régime, s'était rendu au consulat le 2 octobre pour obtenir des documents en vue de son divorce. Sa nouvelle compagne, qui l'avait accompagné, ne l'a jamais vu ressortir. 

Les caméras de vidéosurveillance avaient montré un «commando» composé selon des documents de membres des services secrets saoudiens ainsi qu'un médecin légiste entrer dans le bâtiment. Ce sont ces hommes qui sont soupçonnés d'avoir éliminé Jamal Khashoggi. Ils pourraient avoir suivi des ordres émanant du prince Ben Salmane, sur qui tous les soupçons se portent. 

Vous aimerez aussi

faillite Turquie : un projet immobilier composé de centaines de villas luxueuses avorté
Enes Kanter n'a jamais caché son hostilité envers le président turc.
Etats-Unis Le joueur NBA Enes Kanter accusé de terrorisme par la Turquie
Montage réalisé le 11 août 2018 montrant le président turc Recep Tayyip Erdogan (G) photographié à Ankara le 26 janvier 2018 et le président américain Donald Trump (D) à Washington le 30 juillet 2018 [ADEM ALTAN, SAUL LOEB / AFP]
tensions Syrie : Ankara pas «intimidé» par les menaces de Donald Trump

Ailleurs sur le web

Derniers articles