Irlande : les femmes publient la photo de leur string pour dénoncer l'acquittement d'un violeur

La députée Ruth Coppinger a participé à la protestation en publiant une photo des ses sous-vêtements et en brandissant un string lors d'une séance du parlement. [Twitter/Ruth Coppinger]

Des milliers d'Irlandaises ont posté sur Twitter la photo de leurs sous-vêtements, sous le hashtag #ThisIsNotConsent (ceci n'est pas du consentement), pour dénoncer l'acquitement d'un homme de 27 ans accusé d'avoir violé une adolescente de 17 ans. 

Lors du procès, l'avocate de l'accusé avait déclaré face au jury : «Les preuves excluent-elles la possibilité (que la victime) était attirée par l'accusé et était d'accord pour rencontrer quelqu'un et coucher avec quelqu'un ? (...) Vous devez voir la manière dont elle était habillée. Elle portait un string en dentelle.»

Le tribunal avait donné raison à l'accusé, qui affirmait que la relation était consentie, et l'avait acquitté il y a une semaine.

Plusieurs manifestations ont eu lieu ce mercredi pour dénoncer la décision du tribunal. La députée Ruth Coppinger a également brandi un string d'une séance du parlement pour protester à son tour contre ce qu'elle estime être une injustice, pointant un nouvel exemple de situation ou l'on tient une victime de viol pour responsable de ce qui lui est arrivée.

«Cela peut paraître embarassant de montrer un string ici... comment pensez vous qu'une victime de viol ou une femme se sent lorsqu'on montre ses sous-vêtements devant un tribunal ?», a-t-elle lancé.

Vous aimerez aussi

Justice Nonce accusé d'agressions sexuelles: le parquet a demandé la levée de son immunité diplomatique
Justice Abus sexuels : des compagnes de R. Kelly prennent sa défense
Enquête R. Kelly de nouveau accusé de viol sur une jeune fille de 13 ans

Ailleurs sur le web

Derniers articles