Irlande : les femmes publient la photo de leur string pour dénoncer l'acquittement d'un violeur

La députée Ruth Coppinger a participé à la protestation en publiant une photo des ses sous-vêtements et en brandissant un string lors d'une séance du parlement. [Twitter/Ruth Coppinger]

Des milliers d'Irlandaises ont posté sur Twitter la photo de leurs sous-vêtements, sous le hashtag #ThisIsNotConsent (ceci n'est pas du consentement), pour dénoncer l'acquitement d'un homme de 27 ans accusé d'avoir violé une adolescente de 17 ans. 

Lors du procès, l'avocate de l'accusé avait déclaré face au jury : «Les preuves excluent-elles la possibilité (que la victime) était attirée par l'accusé et était d'accord pour rencontrer quelqu'un et coucher avec quelqu'un ? (...) Vous devez voir la manière dont elle était habillée. Elle portait un string en dentelle.»

Le tribunal avait donné raison à l'accusé, qui affirmait que la relation était consentie, et l'avait acquitté il y a une semaine.

Plusieurs manifestations ont eu lieu ce mercredi pour dénoncer la décision du tribunal. La députée Ruth Coppinger a également brandi un string d'une séance du parlement pour protester à son tour contre ce qu'elle estime être une injustice, pointant un nouvel exemple de situation ou l'on tient une victime de viol pour responsable de ce qui lui est arrivée.

«Cela peut paraître embarassant de montrer un string ici... comment pensez vous qu'une victime de viol ou une femme se sent lorsqu'on montre ses sous-vêtements devant un tribunal ?», a-t-elle lancé.

À suivre aussi

Violences sexuelles Une touriste française victime d'un viol en réunion au Cambodge
Étude Maltraitance infantile : Près de 6 % des femmes déclarent avoir été forcées à avoir des rapports sexuels avant l'âge de 15 ans
Australie Une victime d'inceste se crée 2.500 autres personnalités pour survivre aux sévices infligés par son père

Ailleurs sur le web

Derniers articles