Yémen : le gouvernement soutient les efforts de l'ONU

Des forces progouvernementales yéménites déployées dans la périphérie est de Hodeida, ville portuaire stratégique sur la mer Rouge aux mains des rebelles Houthis le 14 novembre 2018 [Saleh Al-OBEIDI / AFP] Des forces progouvernementales yéménites déployées dans la périphérie est de Hodeida, ville portuaire stratégique sur la mer Rouge aux mains des rebelles Houthis le 14 novembre 2018 [Saleh Al-OBEIDI / AFP]

Le président du Yémen a déclaré soutenir les efforts de l'ONU pour mettre fin à quatre ans de guerre dans son pays, menacé par la famine, mais des analystes préviennent que la ville portuaire de Hodeida (ouest) n'est pas à l'abri de nouvelles actions militaires.

Un calme précaire s'est maintenu à Hodeida jeudi, pour la troisième journée consécutive, après 12 jours de bombardements et de combats meurtriers entre rebelles Houthis soutenus par l'Iran et qui contrôlent la ville, et une coalition progouvernementale appuyée militairement par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Pendant cinq mois, cette coalition a combattu par intermittence pour chasser les Houthis de cette cité sur la mer Rouge, qui abrite un port essentiel pour les importations et l'aide humanitaire internationale.

Les habitants disent craindre toujours un siège de Hodeida où des frappes aériennes et des combats de rue ont provoqué des destructions et fait craindre que le port, déjà sous un blocus de fait de la coalition antirebelles, ne soit la prochaine cible.

Un membre des forces yéménites progouvernementales utilise un détecteur pour chercher des mines, dans la banlieue est de Hodeida, le 14 novembre 2018 [Saleh Al-OBEIDI / AFP]
Un membre des forces yéménites progouvernementales utilise un détecteur pour chercher des mines, dans la banlieue est de Hodeida, le 14 novembre 2018

Les magasins et les écoles près des lignes de front ont rouvert jeudi et certaines familles ont commencé à s'aventurer à l'extérieur, a rapporté une correspondante de l'AFP.

"Par la paix ou la guerre"

Mercredi, des combattants loyalistes ont déclaré avoir reçu l'ordre de leurs supérieurs d'arrêter les opérations militaires, alors que des combats avaient atteint des quartiers résidentiels, dans les limites sud et est de la ville. Mais un porte-parole de la coalition dirigée par les Saoudiens a refusé de confirmer un cessez-le-feu à Hodeida.

"Des opérations militaires sont en cours et chaque opération a ses particularités et son rythme propre", a déclaré jeudi le colonel saoudien Turki al-Maliki à l'AFP. Les rebelles Houthis ont signalé des frappes aériennes jeudi au Kilomètre 16, sur une voie importante d'approvisionnement des rebelles, mais la coalition n'a pas confirmé.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles