Mozambique : 12 personnes tuées par des islamistes présumés

En octobre 2017, une attaque d'islamistes présumés avait forcé l'armée à accroître le niveau de surveillance à Mocimboa da Praia au Mozambique[ADRIEN BARBIER / AFP]

Douze personnes, dont des enfants, ont été tuées dans le nord du Mozambique lors d'une attaque attribuée aux islamistes. Des milliers de villageois se sont déplacés en Tanzanie voisine en réaction à cette attaque.

Vendredi à l'aube, «il y a eu une attaque dans un village du district de Nangane, dans une zone où ne patrouillaient pas les forces de sécurité. Les assaillants ont tué 12 personnes, notamment des femmes et des enfants», a déclaré à l'AFP un responsable de la police de la province du Cabo Delgado, sous couvert d'anonymat.

L'assaut a eu lieu dans le village de Chicuaia Velha, à quelques kilomètres de la Tanzanie. Ses habitants ont été tués à coups de machettes ou brûlés par les incendies provoqués par les islamistes, selon un journaliste local.

A la suite de cette attaque, des milliers de personnes ont fui pour la Tanzanie en franchissant la rivière Rovuma, selon la police. Depuis un an, des islamistes, qui prêchent l'application pure et dure du Coran, sèment la terreur dans le Cabo Delgado. Cette rébellion inquiète les autorités de Maputo et de grands groupes gaziers qui ont commencé à s'installer dans la province pour y exploiter des gisements offshore très prometteurs.

L'attaque de vendredi est la troisième opération en l'espace d'un mois dans le Cabo Delgado, totalisant 20 morts. Les attaques se sont intensifiées alors que près de 200 personnes soupçonnées d'avoir participé à des attaques sont actuellement jugées à Pemba (nord). Parmi elles, se trouvent des Tanzaniens, des Somaliens ou encore des ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles