Le Britannique accusé d'espionnage «torturé psychologiquement» aux Emirats Arabes Unis

Matthew Hedges et son épouse, Daniela Tejada. [HO / DANIELA TEJADA / AFP]

Un Britannique condamné à perpétuité aux Émirats arabes unis pour espionnage puis gracié après sept mois de détention a affirmé mercredi avoir été soumis à une «torture psychologique» et avoir vécu des crises de panique, dans des entretiens aux médias britanniques.

«Il n'y avait pas de lumière naturelle[...] et je n'étais pas autorisé à faire quoique ce soit pour me distraire. Lorsque j'allais aux toilettes, ou lors des rares occasion où je pouvais prendre une douche, j'étais escorté par 4 gardes et menotté aux chevilles», a raconté à la BBC Matthew Hedges, 31 ans, doctorant à l'université de Durham (nord-est de l'Angleterre), qui a passé six mois en isolement.

Arrêté à l'aéroport de Dubaï le 5 mai, il avait été condamné à la perpétuité par le tribunal fédéral d'Abou Dhabi pour espionnage au profit d'un pays étranger avant d'être gracié puis libéré début novembre. Il faisait des recherches sur la politique étrangère et interne des Emirats en matière de sécurité après le Printemps arabe de 2011.

«Je n'ai jamais été torturé physiquement mais c'était psychologique et c'était comme de la torture», a-t-il dit au quotidien The Times.

Après avoir été accusé d'être un agent des services de renseignements extérieurs britanniques du MI6, il a avoué sous la pression : «Je n'avais aucune idée de ce qu'ils voulaient dire lorsqu'ils m'ont demandé mon rang au sein du MI6 (...) j'ai paniqué et j'ai dit que j'étais capitaine, je leur ai dit ce qu'ils voulaient entendre car j'espérais pouvoir passer à autre chose», a-t-il dit à la BBC.

Ses geôliers lui ont demandé de travailler pour eux en dérobant des documents officiels au ministère britannique des Affaires étrangères, raconte-t-il. «Ils sont devenus de plus en plus agressifs et c'est là que j'ai commencé à faire des crises de panique pendant plusieurs jours».

Il souhaite maintenant passer à autre chose: «Je vais essayer de me détendre et mon objectif pour la nouvelle année sera de prouver mon innocence», conclut-il.

Sa condamnation avait provoqué un choc en Grande-Bretagne, où le ministre des Affaires étrangères, Jeremy Hunt avait affirmé qu'il n'y avait «absolument aucune preuve» contre lui.

Vous aimerez aussi

Le périple d'Emmanuel Macron en Afrique
Diplomatie Le périple d'Emmanuel Macron en Afrique
Un exercice de débarquement américano-sud-coréen à Pohang, dans le sud-est de la Corée du SUd, le 12 mars 2016 [Ed Jones / AFP/Archives]
Diplomatie États-Unis et Corée du Sud cessent leurs grandes manœuvres conjointes
L'émissaire américain pour le Venezuela Elliott Abrams et l'ambassadeur russe aux Nations Unies Vassily Nebenzia, le 28 février au Conseil de sécurité de l'ONU, à New York [Johannes EISELE / AFP]
Diplomatie Venezuela : bras de fer russo-américain autour de l'aide humanitaire

Ailleurs sur le web

Derniers articles