20.000 jeunes filles nigérianes vendues à des réseaux de prostitution

Certaines filles ont été vendues comme esclaves sexuelles dans les communautés minières du nord du Mali.[PIUS UTOMI EKPEI / AFP]

Selon l’Agence nigériane de lutte contre la traite des personnes (NAPTIP), près de 20.000 jeunes filles nigérianes ont été vendues à des réseaux de prostitution.

Arinze Osakwe, membre de l’Agence a expliqué à CNN que ces filles ont été piégées par des trafiquants, qui leur avaient fait croire qu’elles travailleraient dans des grands restaurants en Malaisie.

En réalité, les victimes ont été envoyées au Mali où elles sont forcées de se prostituer dans des hôtels, des discothèques et des maisons closes. Certaines filles ont également été vendues comme esclaves sexuelles dans les communautés minières du nord du Mali.

Agées de 13 à 25 ans

Dans le cadre d’une mission d’enquête menée en décembre dernier, 104 filles ont pu être sauvées de trois maisons closes de Bamako. «Elles avaient entre 13 et 25 ans et étaient bloquées dans le pays depuis plusieurs années», explique Arinze Osakwe.

Chaque année, des milliers de Nigérians sont victimes de la traite des êtres humains en envoyées à l’étranger, notamment en Europe. 97% de ces victimes sont des femmes et 77% sont victimes d’un trafic sexuel, rapporte CNN.

En octobre dernier, au terme d’une enquête de plus d’un an, la police française avait démantelé un vaste réseau de prostitution nigériane. «En 2018, elles (les Nigérianes, ndlr) représentent la première communauté étrangère par le nombre de victimes dans les enquêtes de prostitution», avait alors expliqué Jean-Marc Droguet, patron de l’Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles