Nouvelle-Zélande : la clé USB d'une touriste retrouvée dans les excréments d'un lion de mer

La clé USB a été découverte dans un état quasi-intact.[Martin BERNETTI / AFP]

Les chercheurs de l'Institut national de recherche sur l'eau et l'atmosphère (NIWA) de Wellington, en Nouvelle-Zélande, ont retrouvé la propriétaire d'une clé USB découverte dans les excréments d'un lion de mer qu'ils analysaient.

La matière fécale avait été congelée pendant treize mois, en vu d'être analysé plus tard pour «révéler ce que mangent ces prédateurs antarctiques, leur état de santé et combien de temps ils ont passé dans les eaux néo-zélandaises». C'est en la décongelant qu'ils ont découvert la clé USB dans un état quasi-intact, rapporte Franceinfo.

Après avoir laissé l'objet sécher pendant une quinzaine de jours, les chercheurs en ont fouillé le contenu et ont trouvé des photos de phoques et une vidéo de mammifères marins filmée depuis un kayak. Ils ont publié ces dernières images sur Twitter, le 5 février, dans l'espoir de retrouver le propriétaire de la clé USB.

Le tweet, qui a fait le tour du monde, a permis de retrouver la propriétaire de l'objet. En comparant la publication de NIWA avec les vidéos qu'elle avait sauvegardées, Amanda Nally, une habitante d'Invercargill en Nouvelle-Zélande, a reconnu ses images.

D'après les explications fournies à Amanda Nally par l'institut de recherche, la clé USB aurait été avalée par un oiseau de mer, ensuite dévorée par le lion de mer, car elle était recouverte de plumes et de petits os d'oiseau.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles