États-Unis : 6 policiers tirent sur un rappeur noir endormi dans sa voiture

Le jeune homme était un rappeur de 20 ans Le jeune homme était un rappeur de 20 ans[Capture écran YouTube]

Willie McCoye, rappeur afro-américain de 20 ans, a été tué par la police de Vallejo, une ville au nord de San Francisco. Pour la famille du jeune homme, il a été tué en raison de sa couleur de peau. 

Il est 22h30, le 10 février, quand un employé d'un Taco Bell de Vallejo appelle la police. Il assure que quelqu'un dort dans une voiture sur le parking du fast-food, ce qui est interdit. Lorsque les forces de l'ordre arrivent, la voiture est en marche, les portes sont verrouillées, Willie McCoye dort et un pistolet se trouve sur ses genoux. Alors que des renforts venaient d'arriver, le rappeur se réveille. La police indique lui avoir ordonné «de garder ses mains visibles», mais l'homme les aurait «rapidement bougées vers l'arme à feu». Dans la foulée, six policiers sortent les leurs et tirent.

Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur l'affaire. Ce n'est pas la première fois que la police de Vallejo est suspectée d'avoir agi avec un excès de violence. En 2017, une vidéo montrant l'arrestation brutale d'un homme noir est publiée sur les réseaux sociaux. On y voit un officier le frapper à plusieurs reprises au visage alors qu'il est à terre.

Une arrestation similaire a été dévoilée en août 2018, et le mois dernier, un vétéran de l'armée a accusé un policier de l'avoir agressé alors qu'il filmait l'arrestation de son cousin. 

«Il n'y a eu aucune tentative pour trouver une solution. Le travail de la police est d'arrêter ceux qui enfreignent la loi, pas de faire justice soi-même. Ils ne sont pas juges, jurés et bourreaux», a déclaré le frère du rappeur décédé. «Personne n'a confiance en la police de Vallejo», lâche David Harrison, son cousin. «Nous sommes ciblés, la police est en campagne pour exécuter les jeunes hommes noirs qui ont un certain profil. Willie cochait les cases. Il représente la musique hip-hop» accuse-t-il. La famille demande que les policiers soient poursuivis pénalement. Dans un seul but, selon David Harrison : «nous voulons être sûrs que cela n'arrive plus jamais à personne».

Vous aimerez aussi

Justice Gilets jaunes : Eric Drouet jugé ce vendredi
L'entraîneur de rugby français Guy Novès avant son audience devant le Conseil de prud'hommes, le 14 février 2019 à Toulouse  [ERIC CABANIS / AFP]
Justice L'ex-sélectionneur du XV de France Guy Novès réclame près de 3 millions d'euros à la FFR
gilets jaunes Jérôme Rodrigues blessé à l'oeil : «que le gouvernement assume ses responsabilités»

Ailleurs sur le web

Derniers articles