Attentat de Christchurch, en direct : les critiques autour de la vidéo du terroriste deviennent virales

Au moins 50 personnes sont mortes lors d'attaques contre deux mosquées de Christchurch (Nouvelle-Zélande) durant la prière du vendredi. L'auteur des attaques a été arrêté et inculpé pour meurtre.

> L'attentat a été perpétré vers 3h30 du matin en France

> 50 morts selon un nouveau bilan

> 3 personnes interpellées, dont Brenton Tarrant, identifié comme l'attaquant

13h30

Brenton Tarrant, titulaire d'un visa de touriste de trois mois, a séjourné en Israël pendant neuf jours en octobre 2016, selon la porte-parole de l'Autorité de l'immigration israélienne, Sabine Haddad.

Fasciste et raciste autoproclamé, le terroriste a grandi à Grafton, dans l'Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud, en Australie, mais a énormément voyagé à l'étranger au cours des dix dernières années. Il vivait ces dernières années en Nouvelle-Zélande, à Dunedin, à 300 km au sud-ouest de Christchurch.

Lundi, le ministre australien de l'Intérieur, Peter Dutton, a déclaré que le suspect n'avait passé que 45 jours en Australie au cours des trois dernières années et ne figurait sur aucune liste de surveillance antiterroriste.

Il s'était notamment rendu en Grèce et dans les Balkans, dont en Bulgarie fin 2018. A propos de ce dernier séjour intervenu du 9 au 15 novembre, le ministre bulgare de l'Intérieur Mladen Marinov a indiqué lundi qu'aucune activité suspecte de Brenton Tarrant n'avait été décelée.

12H04

Facebook dit avoir retiré 1,5 million de vidéos du massacre perpétré dans une mosquée de Nouvelle Zélande mais les critiques des réseaux sociaux qui n'ont pas su en empêcher la diffusion s'amplifient à travers le monde.

Déclarations de politiciens bien au-delà de l'Océanie, éditorialistes, avis d'experts, annonceurs envisageant selon la presse de se retirer de Facebook: les signes de mécontentement montent après la diffusion facilement accessible des images du carnage. 

11H20

L'équipe de rugby des Canterbury Crusaders («Les Croisés du Canterbury») a annoncé qu'elle consulterait les représentants de la communauté musulmane sur un possible changement de nom, après le carnage commis vendredi dans deux mosquées de leur ville, Christchurch.

08H50

Des dizaines de tombes étaient en cours de préparation lundi dans un cimetière de Christchurch pour accueillir les dépouilles des victimes du carnage commis dans deux de ses mosquées, alors que l'impatience monte chez les familles qui réclament les corps.

08H36

L'extrémiste australien, auteur du carnage dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande a séjourné pendant quelques jours en Israël en 2016, ont indiqué lundi les autorités israéliennes.

Brenton Tarrant, titulaire d'un visa de touriste de trois mois, a séjourné en Israël pendant neuf jours en octobre 2016, selon la porte-parole de l'Autorité de l'immigration israélienne, Sabine Haddad. Cette dernière a dit ne pas être en mesure de donner davantage de détails sur le séjour de l'extrémiste de droite qui a criblé de balles des fidèles dans deux mosquées de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande durant la prière du vendredi, faisant 50 morts. 

06H40

La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a annoncé lundi que son gouvernement avait donné son accord de «principe» au durcissement de la législation sur les armes et présenterait prochainement des mesures en ce sens.

Mme Ardern a déclaré que les détails de la nouvelle législation seraient annoncés avant un nouveau conseil des ministres lundi prochain. «C'est maintenant que nous devons agir», a-t-elle expliqué. La Première ministre a également annoncé l'ouverture d'une enquête sur l'attaque contre les mosquées qui a fait 50 morts vendredi à Christchurch, sur l'île du Sud. De nombreuses questions se posent sur le fait que le suspect, faciste autoproclamé, n'ait pas attiré l'attention des agences de renseignement.

06H05

L'extrémiste australien Brenton Tarrant poursuivi dans l'enquête sur le carnage dans les mosquées de Christchurch compte se défendre seul et semble quelqu'un de «rationnel», a déclaré lundi à l'AFP son avocat commis d'office.

«Il veut assurer sa propre défense dans cette enquête», a déclaré l'avocat Richard Peters, qui a initialement assisté Brenton Tarrant, inculpé samedi pour meurtre.

Dimanche 17 mars

10h30

La police néo-zélandaise a fermé dimanche l'aéroport de Dunedin en raison de la découverte d'un colis suspect, rapporte l'AFP. Deux jours après après l'attentat. 

SAMEDI 16 MARS

21H41

La police américaine a indiqué que deux suspects arrêtés ne sont pas impliqués dans les attaques contre les mosquées. 

21H37

Un nouveau bilan fait état de 50 morts, selon la police américaine. 

16H03

Le ministère égyptien de l'Immigration a indiqué samedi que quatre de ses ressortissants figuraient parmi les personnes tuées dans l'attentat, apprend-on par l'AFP. 

8h30

Les deux policiers qui ont arrêté l'auteur de l'attentat ont été salué pour leur acte héroïque. Les autorités estiment en effet que sans leur intervention, l'homme aurait continué son carnage. 

04h40

L'imam de la mosquée de Linwood, qui dirigeait la prière lors de l'attaque, affirme que l'attentat ne change rien à l'amour que portent les fidèles pour la Nouvelle-Zélande. «Nous aimons tous ce pays», a-t-il souligné, promettant que les extrémistes ne parviendront «jamais à entamer notre confiance».

Vendredi 15 mars

23H39

Le suspect dans l'attaque de deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui a fait 49 morts, est un Australien de 28 ans, Brenton Tarrant, qui a comparu samedi devant un tribunal de la ville où il a été inculpé pour meurtre. 

Portant des menottes et une chemise blanche réservée aux détenus, l'ancien instructeur de fitness et militant d'extrême droite déclaré a écouté impassible le chef d'inculpation porté à son encontre. Il n'a pas demandé à bénéficier d'une libération sous caution et restera en prison jusqu'à sa prochaine comparution devant le tribunal, prévue le 5 avril.

23H13

L'attaquant des mosquées est identifié comme Brenton Tarrant, un Australien de 28 ans.

22H23

Les trois personnes interpellées n'ont pas d’antécédents avec la justice, en Nouvelle-Zélande ou en Australie. «Ils n'étaient pas fichés ici ou en Australie», a précisé la Première ministre.

22H15

La Première ministre néo-zélandaise annonce qu'au moins 40 personnes ont été blessés lors des attentats qui ont visé deux mosquées et que deux d'entre elles sont dans un état critique.

22H03

Jacinda Ardern souligne que trois personnes ont été arrêtées au total. L'une de ces personnes est un Australien. Accusé de meurtre, il doit comparaître dans la journée de samedi.

21H37

L'attaquant de la mosquée avait un permis de port d'arme, a révélé la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

21H30

Donald Trump estime que l'idéologie de la suprématie blanche, dont se revendique l'auteur des attentats de Christchurch, n'est pas une menace répandue.

20H45

«Je viens de parler avec (...) la Première ministre néo-zélandaise concernant les événements horribles de ces dernières 24 heures, écrit Donald Trump sur Twitter. Je lui ai fait part de notre solidarité avec la Nouvelle-Zélande et lui ai indiqué que les Etats-Unis étaient prêts à fournir toute l'aide nécessaire.»

19H22

La Tour Eiffel s'éteindra plus tôt ce soir, en hommage aux victimes.

18H30

Les autorités bulgares ont annoncé vendredi enquêter sur les motifs d'un séjour effectué en Bulgarie en novembre 2018 par l'extrémiste de droite qui a perpétré une attaque sanglante contre deux lieux de culte musulmans en Nouvelle-Zélande.

L'assaillant présumé, un Australien de 28 ans qui a fait un carnage dans deux mosquées de la ville de Christchurch durant la prière du vendredi, a séjourné en Bulgarie «du 9 au 15 novembre 2018», a indiqué le procureur général bulgare Sotir Tsatsarov. Une enquête a été ouverte pour déterminer si «sa version, selon laquelle il souhaitait découvrir des sites historiques et étudier l'histoire des pays balkaniques, est correcte ou s'il avait d'autres objectifs», a ajouté le procureur.

16h19

«L'auteur identifié par les services néo-zélandais n'est pas connu en France», a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner au sujet de ce suspect. 

En déplacement à Saint-Astier (Dordogne), pour les 50 ans du Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie, Christophe Castaner a expliqué qu'il avait fait part de la «totale disponibilité» des services français «aux services de renseignement (néo-zélandais) pour les accompagner». «Nous nous mettons évidemment à leur disposition», a-t-il dit.

15h28

La sécurité des mosquées a été renforcée dans plusieurs villes canadiennes, après l'attentat en Nouvelle-Zélande. 

Jusqu'à l'attaque de Christchurch, le Canada avait connu la pire tuerie contre un lieu de culte musulman en Occident. Le 29 janvier 2017, un homme proche des milieux d'extrême droite avait ouvert le feu sur les fidèles rassemblés pour prier à la mosquée de Québec, tuant six musulmans et en blessant 35 autres.

14h41

Le président turc Recep Tayyip Erdogan estime que l'attaque est le signe de la «hausse de l'islamophobie», appelant les pays occidentaux à prendre des mesures «urgentes» pour éviter d'autres «catastrophes».

12h57

La mère d'une jeune Suédoise tuée dans un attentat jihadiste en 2017 a condamné l'attaque de mosquées en Nouvelle-Zélande par un tireur affirmant dans un manifeste raciste avoir notamment voulu venger sa fille. Cet attentat «va à l'encontre de tout ce que défendait Ebba», a déclaré Jeannette Åkerlund à la télévision publique SVT. «Elle répandait l'attention et l'amour autour d'elle, pas la haine. Je souffre avec les familles touchées. Je condamne toute forme de violence», a-t-elle ajouté.

12h43

Le pape, «très attristé», a dit sa solidarité avec les musulmans.

12h00

10h52

La rumeur selon laquelle des assaillants auraient ciblé l'hôpital de Christchurch était fausse, selon les médias néo-zélandais.

10h48

Aucun des 4 suspects interpellés n'étaient surveillés par les services de renseignements locaux.

10h44

48 personnes sont actuellement hospitalisées.

10h43

Selon le site néo-zélandais, 3 des 4 personnes arrêtées ont été placés en détention, la 4e n'étant pas liée avec les événements de Chrsitchurch.

10h24

Emmanuel Macron a dénoncé vendredi «des crimes odieux», soulignant que «la France se dresse contre toute forme d'extrémisme».

09h31

La police néo-zélandaise indique ne plus être à la recherche d'autres suspects.

09h11

Selon un dernier bilan de la police néo-zélandaise, au moins 49 personnes sont mortes dans l'attentat.

08h32

Les All Blacks ont rendu hommage aux victimes de l'attaque contre deux mosquées. Parmi eux, l'ancien joueur de Toulon, Sonny Bill Williams, converti à l'islam lors de son passage en France.

08h22

L'armée néozélandaise a fait exploser «par précaution» plusieurs sacs suspects à Auckland.

08h12

Selon la Première ministre Jacinda Ardern, 30 personnes seraient mortes dans l'attaque de la mosquée de Deans, 10 autres dans celle de la mosquée de Linwood.

08h01

Recep Erdogan a «fermement condamné l'attentat».

07h48

Outre le lourd bilan faisant état d'au moins 40 morts, on déplore également au moins 20 personnes grièvement blessées.

07h36

La Nouvelle-Zélande a élevé son niveau d'alerte à la sécurité.

07h33

La Première ministre néo-zélandaise fait état d'un bilan d'au moins 40 morts. Elle ajoute que les assaillants de Christchurch n'étaient pas sous surveillance.

06h59

Le tireur de Christchurch est un «terroriste extrêmiste de droite et violent», a indiqué le Premier ministre australien.

05h39

Des engins explosifs ont été retrouvés sur place par la police.

Vous aimerez aussi

Nouvelle-Zélande Attentat de Christchurch : le terroriste veut assurer sa défense lui-même
Hommage En Australie, des habitants dansent un haka pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Christchurch
Terrorisme Attentat à Christchurch : Facebook dit avoir supprimé 1,5 million de vidéos de l'attaque

Ailleurs sur le web

Derniers articles