Un bébé allaité a moins de risque de devenir obèse, selon une étude de l'OMS

Les scientifiques de l’agence mondiale de la santé ont étudié les cas de 30.000 enfants âgés de 6 à 9 ans originaires de 16 pays européens.[CC / Pexels / Pixabay]

Une récente étude de l’OMS établit une corrélation entre l’allaitement et son caractère protecteur contre l’obésité.

«Les enfants qui n'ont jamais été allaités ont 22% de probabilité en plus d'être obèses» par rapport à ceux qui ont été nourris au moins en partie au lait maternel pendant six mois ou plus, indique l’OMS.

Des disparités existent également en fonction de la durée de l’allaitement des bébés. «Les enfants allaités moins de six mois présentent 12% de risque en plus d'être obèses à l'âge de 6 à 9 ans que ceux ayant bénéficié d'un allaitement prolongé», explique l’équipe de scientifiques dirigée par le Portugais Ricardo Jorge.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques de l’agence mondiale de la santé ont étudié les cas de 30.000 enfants âgés de 6 à 9 ans originaires de 16 pays européens. L’Italie est particulièrement concernée : un bébé n’étant pas allaité possède une chance sur 5 d’être obèse lorsqu’il aura entre 6 et 9 ans.

Pour lutter contre l’obésité infantile, l’OMS préconise un allaitement exclusif au sein jusqu'à l'âge de six mois puis la poursuite de l'allaitement «de six mois à deux ans, voire plus», complété par une autre alimentation. Autres recommandations évoquées : l’amélioration de la formation des professionnels de santé, un encadrement plus strict du marketing des fabricants de lait en poudre et une législation plus protectrice pour les mères allaitantes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles