Malaisie : une adolescente se suicide après avoir posté un sondage sur Instagram

Le réseau social, très prisé des jeunes, est régulièrement pointé du doigt pour ses conséquences sur la santé mentale.[Christophe SIMON / AFP]

Une adolescente malaisienne de 16 ans s’est suicidée peu après avoir posté un sondage sur Instagram, demandant si elle devait vivre ou mettre fin à ses jours.

«Très important, aidez-moi à choisir : D / L», avait-elle ainsi écrit sur le réseau social, le D pour death (mort en anglais) et le L pour life (vie). 69% des participants au sondage avaient voté en faveur de la mort, rapporte le Guardian.

Vive polémique

Cette tragédie suscite une vive polémique sur l’impact des réseaux sociaux, notamment sur les adolescents et les personnes les plus fragiles. Le ministre malaisien de la Jeunesse et des Sports, Syed Saddis Syed Abdyl Rahman s’est ainsi déclaré «inquiet» de la santé mentale des jeunes. «C’est un problème national qui doit être traité sérieusement», a-t-il ajouté.

Pour l’heure, l’enquête n’a pas permis d’établir si l’adolescente serait ou non passée à l’acte si le résultat du sondage avait été différent. L’avocat et parlementaire Ramkarpal Singh a tout de même estimé que les internautes ayant voté pour la mort pourraient être reconnus coupables de complicité.

Ching Yee Wong, responsable de la communication d’Instagram pour l’Asie et le Pacifique a transmis ses condoléances à la famille de la victime.

Le réseau social, très prisé des jeunes, est régulièrement pointé du doigt pour ses conséquences sur la santé mentale. En 2017, une étude menée par une association britannique démontrait qu’Instagram et Snapchat étaient les pires réseaux sociaux en matière de bien-être et de santé mentale chez les 14-24 ans.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles